2 RECUEILS 2017 COMPORTANT DES POÈMES

 D’ÉLÈVES DE SAINTE-ELISABETH :

 

    À offrir ou à s’offrir...  Par exemple à l’occasion de la fête des pères... du Marché dc la poésie... des vacances à lire...

 

     LES SEIZAINS DES SAISONS

Par l’Association Le Verbe Poaimer, association de loi 1901

     6e Une journée à l’école

Teya, Alva, Pierre, Justine, Julie, Louis d, Estelle, Emily M, Chloé, Xavier, Julien, Lenny, Mélissa, Louis P, Clémentine, Joshua, Gaëtane, Juliana, Arthur D, Baptiste S, Angèle, Thomas, Gabriel, Kyliann, Louise

     5e3 1er jour de l’automne 2016, poèmes de 16 vers Gary, Matthieu S, Matthieu F, Laura, Hadrien, Edouard, Gautier, Clara, Imane, Albane, Julia, Naomi, Arthur, Emilie

     5e (6e de 2015-2016) Métamorphoses en 16 vers et Quinzains devenus seizains

Gabrielle B, Oscar C, Coline C, Noémie D, Valentin M, Bérengère N, Roxane P, Gwezenneg, Maëla Z, Camille B, Malo de R, Garance LP, Aerin M, Louise S,

     Acrostiches sur l’art en 16 vers IDD 4e  Les sens de l’art début 2016

Elèves maintenant en 3eClaire AM, Alice C, Mathilde M, Alice Cont, Julie P, Alexandre C,

     Arthur S.-W., Jean C. et William N. de la classe de Cours Moyen 2 A- pendant l’automne 2016 sous la conduite de leur professeur M. Dutot.

      Poèmes de Nicolas de P, élève de seconde, Maÿlis B., Matthieu P. et Paul L., anciens lycéens, Laura, ancienne élève.

    

**

 

     ESCAPADE ET LIBERTÉ EN POÉSIE

     Anthologie poétique 2017 du Panthéon Universel de la Poésie, association de loi 1901

     La présidente Johanne Hauber-Bieth écrit dans son Avant-Lyre, parlant de « plumes francophones » : « Une quarantaine a répondu à l’appel ainsi que de jeunes poètes d’un Collège-Lycée parisien, sous la houlette de leur professeur de français pour chanter l’Escapade et la Liberté, et nous avons le plaisir de vous soumettre, dans ce huitième ouvrage collectif de la collection des Anthologies du Panthéon Universel de la Poésie, leurs écrits... »

    Poèmes collectifs en acrostiches du nom ESCAPADES des classes de 5e3, 6e2 (Groupe A et Groupe B), 6e3 (Groupe A et Groupe B).

 

AnthoEscapadeLiberte

        Prix 12 € l’exemplaire. Les livres du Panthéon Universel de Poésie ont été acquis par avance par Le Verbe Poaimer. L’argent sert uniquement à participer au fonctionnement de l’association et à l’impression de nouveaux livres mettant en valeur la création poétique de poètes et d’élèves, en jeunes pousses d’écriture. Aucun profit pécuniaire n’est retiré de la vente de ces livres, respectant droit et esprit de la loi 1901.  Livres qu’on peut se procurer à La Librairie de la Poste 5 couleurs, 101 rue de la Convention.

 

     Poèmes et rédactions d’élèves aussi sur Le Blog de Monsieur Dyrek - cap des 83 000 visiteurs en juin 2017.

 

**

     Mais moi ce que je veux c'est surtout, Une sixième ensoleillée

Téya K. 6e2

 

POEMES DE 6e EN 2016

     Le lundi matin j’arrive à l’école, / Le ciel était gris et il faisait froid. / J’aperçois mes amis au fond de la cour / En attendant que la cloche sonne.

Le premier cours de la matinée / Etait une leçon de français, / Une leçon intéressante sur les poèmes. / Un poème parlait d’un panda drôle.

A midi on nous a appelés dans la / Cantine où il faisait chaud / Comme un feu dans une cheminée / Qui brulait tendrement.

La cour joyeuse comme / Un groupe d’animaux qui couraient / Dans un zoo rigolo. / Mes amis et moi étions heureux.

     Alva B. 6e3

*

     Aujourd’hui il y a école. / Il faut se lever, je suis fatigué. / Prendre son petit déjeuner, / Se préparer, puis y aller. / Porter son sac jusque dans la cour, / Attendre la sonnerie, monter. / Répondre aux questions, en poser. / Faire les exercices, corriger. / Puis voir le professeur s’en aller. / Ah, voilà le professeur de sciences physiques. / En Physique, je suis comme transporté / Là où l’électricité n’a plus de secrets, / Là où l’homme l’a domptée. / Voici le professeur d’Histoire-Géo. / Il nous fait voyager dans le temps, / A la rencontre de personnages importants.

     Pierre S-P 6e3

*


Je partis de chez moi zen, pour l’école. / Dehors, le vent soufflait légèrement dans mes cheveux. / Arrivant en classe, je pris place et travaillai. / Le son mélodieux de la cloche retentit. / Enfin la récréation, nous pouvons jouer. / Dans la cour toutes les leçons s’envolent dans le vent. / Tout le monde rit et s’amuse. / La cloche retentit, nous remontons en classe. / Le cours d’anglais est très intéressant. / Là nous sommes en train d’apprendre la famille. / L’anglais, c’est amusant et on rigole beaucoup. / En anglais, tout le monde travaille ensemble. / C’est la sortie, les cours sont finis. / Je repars aussi zen que je suis arrivée. / En arrivant chez moi je me mets à mes devoirs. / Mon petit frère arriva, je le pris dans mes bras. Justine K. 6e2

*


La récré c’est trop génial. / C’est comme un festival. / Tu peux jouer à chat.

/ Ou à tout ce que tu voudras.
T’es avec tous tes ami(e)s. / Tout ça, tout est promis. / On peut jouer au foot.

/ Faut mettre un bon but. Et si t’as réussi. / Tout le monde t’applaudit. / C’est trop génial la vie. /

Quand t’as tout réussi.
Le français, c’est trop génial. / T’apprends, t’écris, tu t’amuses. / Le français,

le français c’est trop bien. / Et c’est la fin, fin, fin.

*

Playtime is the bees-knees. / It’ s such a breeze. / You can play tig. / Or what ever you like.

You are with all your friends. / All that is promised. / You can play football ; / As long as you score.

And if you are successful. / Everyone will cheer. / Life is such a ball, / When you’ve achieved it all.

French is so good. / You learn, write and have fun. / French, french it’ s so good. / And that’s the end, end, end.

*

El recreo es genial. / Es como un festival. / Puedes jugar al pilla-pilla. / O a lo que quieras.

Estas con tus amigos. / Todo esto esta permitido. / Podemos jugar al football. / Pero tienes que poner un goal.

Y si lo has conseguido. / Todo el mundo te aplaude. / La vida es genial. / Cuando todo lo has conseguido.

El frances es genial. / Apprendes, escribes, te diverties. / El frances, el frances es genial. / Y es el final, al, al.

     Emily M. 6e2 Poème qu’elle a composé en français en classe, puis qu’elle a traduit elle-même en anglais et en espagnol.

*


A l’aube de l’automne 2016, / Le temps commence à se rafraîchir, / Bientôt,

l’ours entrera dans sa tanière / Les oiseaux migrateurs partiront vers le Sud.
Les arbres commenceront à perdre leurs feuilles, / On les voit tourbillonner et

tomber par terre, / Sur les pelouses jonchent des feuilles jaunes, rousses et rouges, / Ces couleurs chaudes sont mes préférées.

Les fruits inondent les marchés, / Quelle joie d’être à la cueillette de pommes et de poires, / Le raisin est mûr à point, il est temps de le couper, / Fiers les vignerons sont impatients de le presser.

La campagne se réveille, les paysans sont à l’œuvre ; / Certains, répandent du fumier sur leurs champs, / D’autres, tracent les premiers sillons, / Il ne reste plus qu’à semer et espérer une bonne récolte !

Thomas T. 6e3 et sa nounou Amara... et plein d’autres poèmes de 6e

 **

METAMORPHOSES EN 16 VERS

     Sujet de Monsieur Dyrek : Ecrivez un récit de métamorphose en racontant pourquoi et comment un chat, un corbeau ou une cigale a été transformé en chouette. Vous citerez au moins 2 dieux gréco-romains (ou divinités). Ce récit sera en 16 vers en 4 strophes de 4 vers (Chaque vers fera entre 5 et 13 syllabes, avec quelques rimes). Employez les verbes «prendre l’aspect », « se couvrir de », « ululer » (crier en parlant des oiseaux de nuit) à souligner... Remarque : Les Métamorphoses d’Ovide sont des récits formés de vers.

Un chat curieux, qui bien sûr regardait partout, / Vint, un jour, à tomber dans un piège sophistiqué; / Et a été transformé en chouette malheureuse. / Ce piège était de deux déesses, Junon et Némésis.

Le chat avait voulu les épouser, / Mais bien sûr, les déesses et les chattes / N’étaient pas d’accord / Car elles offensaient leur peuple respectif.

Donc ce chat, étant triste, continua comme avant; / Les déesses n’étant pas stupides, mirent ce piège. / Il entra dans une poubelle, n’ayant rien d’anormal. / Des petits clapets se refermèrent sur son corps.

Puis les déesses, le transformèrent en chouette. / Ses pattes avant se transformèrent en ailes, / Ainsi que sa peau se couvrit de plumage; / Puis prit l’aspect d’une chouette et ulula.

    Gabrielle B. 6e2 en juin 2016.

*

     C’étaient deux chats d’une grande beauté / Ils se nommaient Cléa et Léo / Ils s’aimaient depuis des années / Un jour Léo s’enfuit sans un mot.

Cléa fut prise d’une grande tristesse / Némésis déesse de la justice / Qui savait qu’il était parti pour une autre / Voulut venger la malheureuse.

Léo marchait accompagné de celle qu’il aimait / Quand son corps se couvrit de plumes / Son visage s’épaississait, ses yeux s’arrondissaient / Il prenait l’aspect d’une chouette.

Il était seul, il vivait la nuit / Il avait pris l’emblème d’Athéna / Le soir venu, il ululait des excuses / Pour Cléa sa bien-aimée de l’ancien temps.

     Coline C. 6e2 en juin 2016.

*

     Dans une région de Grèce, vivait la nymphe Io. / Un jour, alors qu’elle se promenait dans la foret, / Elle trouve un beau chat blanc qu’elle voulait garder. / Ce chat était très gentil, elle l’emmena avec elle.

Zeus, sur l’Olympe, voyait tout ce qui se passait, / Il était amoureux de la nymphe Io. / Et ce maudit chat blanc, l’énervait. / Il réfléchit avec toute sa concentration.

Zeus alla voit la nymphe Io, dans une prairie, / Il lui expliqua qu’il était amoureux d’elle / Mais elle, n’était pas amoureuse du Dieu / Io, pria Zeus de transformer le chat en homme

Zeus, énervé par la conduite de la nymphe, / Jeta un sort sur le chat : ses traits s’altérèrent, / Il se couvrit de plumes épaisses et longues, / Il prit l’aspect d’une chouette et ulula pour toujours.

     Gwezhenneg V. 6e 2. 04. 06. 2016. Et d’autres poèmes...

*

QUINZAINS DEVENUS SEIZAINS Entre 2015 et 2016

     La mer des Tropiques

     Quand j’ai levé mes yeux sur la plage de sable chaud, / J’ai vu une grande étendue d’eau, / Qui dans ses profondeurs infinies, / Cachait silencieusement plusieurs formes de vie. / Là-bas au fond entre les coquillages et les poissons, / Une sirène aux cheveux blonds, / Chevauche ses amis les dragons. / Sur la plage, il y a des coquillages, / Avec les crabes qui marchent sur le rivage, / Et leurs amies les tortues en naufrage ; / Ils font une symphonie avec les vagues / En dégustant des petites algues. / On entend des dauphins qui produisent des ondes, / La mer bleu azur fait le tour du monde, / Quand le soleil se couche et que la lune se lève, / On y voit un merveilleux coucher de soleil.

     Camille B. 6e2, puis 5e2.

*

     Mer

Aux rythmes de tes voyages / Tu rapportes sur le rivage, / Les trésors du fond de tes eaux, / Coquillages, galets et coraux, / Qui décorent nos châteaux.

Aux rythmes de tes marées, / Tu abrites dans tes prés, / Poissons et autres / Merveilles, / Aux couleurs sans nulles autres pareilles, / Que la tempête réveille. Aux rythmes de tes flots, / Tu colores tes coteaux, / De reflets d’opale et de

nacre / Jusqu’à l’azur et l’albâtre / Que nomment nos cartes.
Aux rythmes de couleurs inoubliables...

     Louise S. 6e2, puis 5e2.

*

Et d’autres poèmes...

 

POEMES DE 5e
DU 1er JOUR DE L’AUTOMNE 2016

     5e 3 Expression écrite (tout lire d’abord et écrire le poème plus le paragraphe). Sujet forgé par Monsieur Dyrek.
- un poème de seize vers (chacun entre 5 et 13 syllabes, quelques rimes, quelques images). Le thème : le premier jour de l’automne le jeudi 22 septembre 2016 en employant quelques termes comme équinoxe de ce 22 septembre (vient du latin signifiant « égale nuit », c’est le moment où la durée du jour est égale à celle de la nuit », au nord de la planète Terre, par exemple en France, il y a l’équinoxe de septembre pour l’automne et l’équinoxe de mars pour le printemps), la saison de l’automne du 22 septembre jusqu’au 21 décembre, premier jour de l’hiver 2016-2017 (jour de solstice), les trois mois que dure chaque saison, les quatre saisons, les douze mois de l’année, un temps automnal, les soirs automnaux, le temps de la migration des oiseaux, les oiseaux migrateurs, époque, période, engourdissement, brume, brouillard, de la grisaille, temps gris, un temps de pluie, un ciel nuageux, les nuages, les parapluies, feuilles qui tombent, volent, volètent et jonchent le sol...
- un paragraphe sur une aventure où un animal de la ville est appelé à la vie sauvage par...un papillon, marqué d'un alinéa, entre 5 et 10 lignes.

S’il reste du temps, se relire, éventuellement réécrire, relire encore, illustrer. **

Le premier jour de l’automne le jeudi 22 septembre / L’automne n’est pas monotone / Le jour et la nuit sont égaux car l’automne est idéal / Les feuilles valsant du rouge frémissant au jaune jaunissant / L’automne m’inspire la migration / Des oiseaux avec leurs oisillons volant à travers les vents / Dans la brume où le brouillard, l’automne est là / Sur les pavées glissants, dans des rues luisantes / Où avec sa fraicheur et ses paysages / L’automne m’inspire autant que ce 22 septembre / Là où on s’en aperçoit le moins l’automne est là / Dans

les parapluies ou quand le temps est gris / Un vent frais, une bise souffle sur un trottoir mouillé / La chute des marrons et les moissons de juillet à août / Voici l’automne, l’automne que j’aime / Pour moi l’automne est la meilleure des quatre saisons / Qui commence et se termine de la même façon

     Gary H 5e3

*

     Le 22 septembre c’est l’équinoxe d’automne / L’automne, une belle saison aussi belle que le printemps / Mais il n’y a pas d’escapade pour sortir de l’automne / Aujourd’hui c’est l’automne oh l’automne

Quand est l’automne, mon bel automne / Mais aujourd’hui c’est l’automne de mes amours / Les feuilles qui tombent, on peut se réchauffer auprès du feu / Aujourd’hui c’est l’automne mais hier c’était l’été

Les oiseaux partent mais où ? / Là où il y a l’été, ils n’aiment pas l’automne / Pourquoi c’est bien mieux que l’été / Non c’est différent, tu sais tout est différent

L’automne, l’été, l’hiver et le printemps, tout est différent ! / Une belle année s’annonce / Oh oui quel beau discours, que de belle saisons / Quelle merveilleuse répétition !

     Matthieu S. 5e3

*

     Le premier jour de l’automne

     Feuilles dégringolant des arbres morts. / J’entends le bruit sourd du vent qui souffle. / Les oiseaux de pluies s’arrêtent sur un chêne, / Sifflant souffrant
« dans les grands sapins verts ».

Le paysage de nature, pavé de feuilles mortes, / Me rappelle mon enfance. / Dans la brume du matin, / Je cueille des roses parsemées de rosée.

Quand le renard passe par là, / Tous les moineaux et autres oiseaux se turent. / Je vois une biche qui mange des choux, / Et un âne qui fait la moue.

Mais c’est déjà l’heure de repartir. / Au revoir belle nature, / Au revoir oiseaux de pluies, / Au prochain équinoxe.

     Emilie C. 5e3 le 22 septembre 2016. Et d’autres poèmes de 5e...

**

              ACROSTICHES SUR L’ART

 

« Les sens de l'art, de jardins en toiles»

Acrostiches de 16 vers
par activités interdisciplinaires en classes de 4e

- Le lecteur peut relier les lettres initiales en relief pour retrouver les messages de 16 lettres.

     Deux jardins, trois poèmes :
Jolis cerisiers du Japon, / Achille Duchêne / Représentent vergers et roseraie / Dont la beauté charme tous les sens. / In pectore horti, vous trouverez la paix / Nuits douces sans étoiles. / Albert Kahn trace / Les courbes réalistes et floues d’une perspective / Boréale, l’orée d’un plaisir esthétique, / Et dont les cinq sens, captivés, / Réclament plus de magnificence ; et voilà que / Tout doucement, tu découvres le jardin japonais. / Kahn a créé un rêve / Acer palmatum verts ou pourpre ou magnolia stellata. / Heurtent mes sens qui se pressent de découvrir / Nouvelles senteurs et autres sensations.

     Claire A.M, 4e3.

*

     Jardins japonais / Aux cerisiers fleuris / Rhododendrons charmant les sens / Dahlias magnifiques / Irremplaçable Monsieur Kahn ! / Nature au plus près de l'Homme / A peine 40 ans et déjà Grand Homme / Les montagnes d'azalées / Bercent nos journées / Erables du Canada / Rosiers du jardin français / Thés et gâteaux au Palmarium / Kahn, l'humaniste / Albert, l'ouvert d'esprit / Hardi comme ses bambous / Nous rassembler, c'est ce qu'il voulait.

Alice C, 4e1 au 1er trimestre 2016.

*

     Joli jardin au cœur de la ville. / A ton histoire tu nous envoies. / Rois, Reines y sont tes amis. / Daims, biches, poneys, / Oiseaux, ont aussi une place en ton cœur. / Invincibles sont tes ferronneries. / Nid très convoité du pouvoir, ton habitat est offert. / Les enfants te chérissent. / Un théâtre permanent en ton sein les distrait. / Xavier, Mathieu et leurs amis y viennent toujours. / Envie de beauté, ils sont nombreux à t'en apporter. / Musée, à ton entrée, raconte de belles histoires. / Bonheur assuré, pour les amateurs. / Oublie le temps présent, raconte-nous ton histoire. / Un jardin m'était conté. / Rougis de ta richesse multipliée. / Gageons que l'avenir soit meilleur pour toi et ceux qui t'entourent.

     Mathilde M. 4e1.

**

Trois poèmes, artistes en leurs arts :

     C’est un grand artiste, / Harmonie et / Art sont ses règles d’or. / Grand poète aussi, / Apollinaire était son ami. / Les œuvres de Chagall sont parfois / Liturgiques, mais aussi / En musique, / Notamment classique ! / Mais Chagall n’est pas qu’un peintre, c’est aussi / Un vitrailliste / Inventeur et même / Sculpteur ! / Quoi qu’il en soit, Chagall est / Un grand artiste, passionné par le cirque / Et par la musique !

     Alice Cont. 4e.

*

     Allez peindre vos beaux tableaux comme / La Joconde qui vous regarde fixement chaque / Endroit où que vous soyez aux mille / Odeurs de cette magnifique œuvre / Nature qui est cette femme / Aveuglante avec son / Regard qui vous regarde à chaque endroit / Doté d’une carrure relativement gracieuse / Odorante la nature qui est en décor derrière elle / Dans cette tenue de couleur vert foncé / A la beauté perturbante / Vert du paysage qui est en décor / Infiniment gracieuse de sa posture / Narratrice juste en la regardant dans ses yeux / Claire de peau mais sombre d’habit / Irrésistiblement son regard à jamais dans les pensées

Julie P 4e2.

*

     Impopulaires à leur époque / Mais par un tableau / Peint par l’un des leurs / Rapporte à ce mouvement / Et popularité et argent / Sans que le peuple ne / Soit mécontent de ces / Impressionnistes. / On parle beaucoup d’eux de / Nos beaux jours / N’est-ce pas un groupe / Illuminé par la notoriété ? / Sitôt l’exposition achevée / Tous se précipitent à la rencontre / Et des tableaux et des peintres / Surpris par leur succès soudain.

     Alexandre C. 4e2 au 1er semestre 2016.


Elèves abordant les rives du lycée en 2017

**

              UN SEIZAIN COLLECTIF DU PRIMAIRE

     Au clair de ta plume, mon Victor Hugo

Au clair de ta plume, mon Victor Hugo, J’adore tes poèmes et tes jolis mots,
Ta Léopoldine, ta fille bien-aimée,
On l’a tous pleurée, on l’a enterrée.

Tu devais être triste et bien déprimé,
Mais ton entourage t’a réconforté,
J’ai marché sous l’or du soir sans encombre Et les grands navires suivis par leurs ombres.

Tu t’es retranché sur l’île de Jersey, Pour écrire tes poèmes, tu as migré, Ceux-ci n’ont plus aucun secret pour toi, Tu les as écrits avec toute ta foi

Chacun lisant ses poèmes y croyait, Comme si actuellement, ça se passait. Tu écris tes poèmes avec ton cœur, Pour la vie, tu n’auras plus jamais peur.

     Arthur S.-W., Jean C. et William N. de la classe de Cours Moyen 2 A - pendant l’automne 2016 sous la conduite de leur professeur M. Dutot. Ecole francilienne.

 

couverture Seizains