TOUS SUR LE PONT, PAR LES POÈMES, SOLIDAIRES

 

Des ponts à écouter, des ponts à traverser

Des ponts à composer, des ponts à nous relier !

 

     Vous êtes invités à composer des poèmes solidaires, par exemples,  en complétant ces débuts de vers (lignes de poèmes). Il y a plusieurs possibilités soit en cinq vers soit en huit vers. Chaque vers ne sera ni trop court ni trop long (entre 5 et 13 syllabes). Vous pouvez évoquer le Téléthon… ou la lutte contre le coronavirus… le secours des infirmiers… médecins, personnels des hopitaux… et l’entraide de quartier… la solidarité nationale… la coopération des chercheurs, des nations du monde…. Collectif Coopératif Créatif ! Pour publication sur ce Blog de productions d’élèves, envois sous fichiers word à monsieurdyrek@yahoo.fr Vous pouvez joindre une création graphique en couleurs sur ces thèmes de votre composition sous format JPEG.

   - Documents extraits de Vous leur direz surtout, livre Cadeau de l’an Vingt Vingt, offert par Thierry Sajat, poète et éditeur à l’écrivain René de Obaldia comme à 60 élèves de 5e au printemps 2020 (sous presse encore au 20 mai). Livret réalisé par Laurent Desvoux-D’Yrek sur le thème du « Cadeau au poète centenaire » et des « ponts à relier les générations ». Préface de Patrick Picornot, poète et président de « Parole et Poésie ». Un poème de M. Picornot est à écouter, « Ah le Pont-Neuf », lu par Françoise Douarinou et Gilles Dyrek, comédiens. -

*

        Possibilité en 5 vers de quintil 

 

Tous

Sur

Le pont

Avec

L…

 

  Possibilité en 8 vers, en 2 quatrains :

Tous…

Sur…       

Le pont…

Avec…

Le…

Tel…

Et…

Ton…

 

         Par… Tes… Les… Ton…,

         La…, Temps…, Si on…, Aux…

  *

          Possibilité en 2 vers, ajoutée le 19 mai (Luttons !)

Luth !...

On…

                                              Ad libitum ad libitum ad libitum

     Les ponts

Souvent, je m’arrête sur la grandeur du Pont Alexandre III.

     À sa noblesse je crois.

Sculptures et dorures promettent aux touristes les plus belles photos,

Souvenirs personnels et universels, au-dessus des eaux.

    Mais le plus beau des ponts n’est-il pas la simple main tendue ?

Un pont dont l’arche naturelle serait le bras,

     La pile un cœur battant et ému.

Pas besoin d’ingénieurs ni de décennies d’ouvrage à qui s’y essaiera…

     Emma B.  5e1 Paris, octobre 2019.

             Sur le thème du pont

 

    Vous êtes invités à composer un poème sur le thème du pont,

Poème en vers ou prose, à votre guise, mais un « pontème » !

Un ponthème, un pontaime ! Thèmes, titres, poèmes :

*

 

Un pont de Paris

  Un pont d’ailleurs

  Un pont pour unir

Un pont à bâtir

 Sur le pont

Sous le pont

Près du pont

  De pont en pont

Le pont entre les gens

  Le pont d’une rive à l’autre     

Le pont vers le futur

  Le pont des jours

Le pont qui tient

  Le pont qui ose

  Il était un pont

Le pont qui vient

  Un pont reliera

*

                                Tous sur le pont !

Tous sur le pont !

 Oui mais quel pont ?

  Oui mai ! quel pont !

   Oui mais quel pont ?

    Oui mais quels ponts !

L3D56 adomicîle le 24.3.2020.

 

*

Où est ce pont ?

Quelle rivière ?

Et quel Moulin ?

De l’eau ? des mots ?

Fluides, spitants…

Poèmes… proses… à écrire… et envoyer

à monsieurdyrek@yahoo.fr ou avpoaimer@yahoo.fr

ou courrier à Laurent Desvoux-D’Yrek Le Verbe Poaimer MAC

Moulin de la Bièvre 73 avenue Larroumès 94 240 L’Haÿ-les-Roses

 

                 SUR LES PONTS DE PARIS - PARCOURS PÉDAGOGIQUE

     Français en poésie, Éducation musicale avec le chant « Le Pont Mirabeau » d’Apollinaire, Arts plastiques avec des dessins de ponts en perspectives

      **

LES PONTS EN CITATIONS,  SYMBOLES ET POÈMES – en jeu !

     « L’homme n’est pas fait pour construire des murs mais pour construire des ponts. »

*

En 2016,… a appelé à « construire des ponts et abattre des murs », à l’image des fondateurs de l’Union européenne,

en recevant le prix Charlemagne.
*

     « Chaque fois, Sofiane rêve les ponts d’une histoire, s’approche, et tente de humer l’odeur d’une destinée qui aurait une parenté avec la sienne. »

*

     « Assis à l’ombre d’un figuier au sommet de la colline, les bras enserrant ses jambes repliées devant lui, il regardait le pont. Hommes, femmes et animaux s’y croisaient, comme un sablier se vidant et se remplissant en même temps de grains vivants… »

*

     « C’est donc là, un rien plus loin, vers l’amont, qu’il est censé construire un pont. La distance à construire est gigantesque. Combien d’arches faudra-t-il ? Quelle peut être la profondeur de ce bras de mer ? »… « Michel-Ange ne dessine pas de ponts. / Il dessine des  chevaux, des hommes et des astragales. »

 

Menez l’enquête attributive ! :

     Les références de ces cinq citations sont tombées de leurs phrases, Menez votre enquête pour leur juste attribution : Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants de Mathias Enard… Les Racines du mandarinier de Cécile Ouhmani… « Le Pont », nouvelle d’Yves Chéraquile Pape François… Lao Tseu, sage chinois taoïste…

 

PontMirabeau9nov19phLDad copie

Obaldia rouge et sacphLD+

     « Blog de Monsieur Dyrek »,

aux productions et propositions pédagogiques, littéraires et poétiques.

    Photographiez l’écran lorsque le nombre de visiteurs du site présente une particularité remarquable : « 333 222  visiteurs », « 345 678 visiteurs »…

Courriel pour de nouveaux textes et des commentaires : monsieurdyrek@yahoo.fr

**

      Ecoutez la nouvelle « Le Pont », composée par Yves Chéraqui, en avant-propos d’un essai concernant la Genèse. Yves Chéraqui, écrivain et animateur de nombreux ateliers d’écriture sur l’Île-de-France, a été le juré du concours inter-6e « 2070 la classe volante explore (1)Cérès ».

LePont Y Cheraqui fev20phL3D56

 

     On le voit ici au premier février 2020 lors de la Journée Portes Ouvertes de notre école devant sa nouvelle lisible en affiche sur un mur du lieu du palmarès où beaucoup de jeunes collégiens et leurs familles attendaient les résultats et les lots des diplômes aux livres sans oublier les Coupes !

    La nouvelle « Le Pont » - qui fait penser, réfléchir, former des hypothèses, imager, rêver jusqu’à des abîmes insondables, et qui incite à agir - a été lue et enregistrée par Françoise Douarinou, qu’on a pu voir et entendre dans de nombreux spectacles sur des scènes à Paris.

 Enregistrement disponible sous peu.

    Et pourquoi pas après, écouter ou réécouter la voix d’Apollinaire, dans l’un de ses rares enregistrements, dire son fameux « Pont Mirabeau » ce pont en sommet des émotions humaines, de la beauté de la poésie accessible cependant même par temps de tension, de déchirement et d’éloignement, pont comme ces bras pour étreindre qui s’en va déjà plus loin, de l’autre côté de sa vie ou de la vie ou d’un moment de vie partagée… Et les versions chantées par maître de liberté Léo Ferré, puis les reprises de Serge Réggiani, de Marc Lavoine…

 **

    Et les comédiens Gilles Dyrek et Françoise Douarinou lisent en distributions deux autres poèmes à pont : 

- un pont poème du 19e siècle écrit en France sur un pont du XVIe siècle italien

https://www.youtube.com/watch?v=dLCk-5jzFrw

- et un pont poème du XXIe siècle sur un pont de Paris multi-séculaire !

https://www.youtube.com/watch?v=PTlOzeKKIP4

 

Sur le Pont-Vieux

      in Vousleurdirezsurtout, 

                        Antonio di Sandro orefice.

     Le vaillant Maître Orfèvre, à l'œuvre dès matines,
     Faisait, de ses pinceaux d'où s'égouttait l'émail,
     Sur la paix niellée ou sur l'or du fermail
     Épanouir la fleur des devises latines.
          Sur le Pont, au son clair des cloches argentines,
          La cape coudoyait le froc et le camail ;
          Et le soleil montant en un ciel de vitrail
          Mettait un nimbe au front des belles Florentines.
   Et prompts au rêve ardent qui les savait charmer,
   Les apprentis, pensifs, oubliaient de fermer
   Les mains des fiancés au chaton de la bague ;
               Tandis que d'un burin trempé comme un stylet,
               Le jeune Cellini, sans rien voir, ciselait
               Le combat des Titans au pommeau d'une dague.

   in Les Trophées, recueil de sonnets « épiques » du 19e siècle par José-Maria DE HEREDIA.

**
Enregistrement en attente de mise sur le blog

DES QUINTILS DU PONT-NEUF PAR PATRICK PICORNOT

Ah le Pont-Neuf

                         À Laurent Desvoux-D’Yrek, « l’homme sur le pont »

Ah le Pont-Neuf en a vu sur son dos

au temps jadis des goualeurs des jongleurs

des camelots et premiers bouquinistes

avec leur caisse au ventre en bandoulière

et leurs opus à quatre ou à huit sous

 

Ah le Pont-Neuf en a vu sur son dos

des comédiens et des bonimenteurs

et des menteurs vils arracheurs de dents

vendeurs d’onguents puis les escamoteurs

déclamateurs trompeurs de bonneteau

                          [...]

Ah le Pont-Neuf il s’en casse le dos

en ce jour d’hui des laides pétarades

autos motos machos et pétrolettes

bruits et fumée à fuir à quatre jambes

le roi Henri en maugrée en sa barbe

                          [...]

Ah le Pont-Neuf qui nous fait de vieux os

                                    et Henri IV éternue dans sa barbe 

« Crénom de nom j’approuvais cent fois mieux

sieur Tabarin son théâtre du peuple

les airs de vielle et tous les saltimbanques

 

J’aimais bien mieux la cabrette et la viole

à gambiller avec dames joyeuses

                                   que tout ce bruit cet odieux tintamarre

et ces fumées qui me poissent le poil »

mon beau Pont-Neuf tu as vraiment bon dos

 

                               Paris, le 11 octobre 2019.       Patrick PICORNOT

 

     Poète - et fondateur avec Aumane Placide

   de l’association « Parole et Poésie ».

 **

   2 poèmes présentés dans Vous leur direz surtout, Editions Thierry Sajat, mai 2020.

Livre-cadeau, comme expliqué plus haut. Préparé par Laurent Desvoux-D’Yrek,

poète, professeur et potier des mots. Photos L3D en 2019 et 2020.

Obaldia et ApollinairephLDDD