« 2069 LA COUPE DES MONDES SUR MARS »

 

     Podium établi par M. Chéraqui

 

    Or 1ère (SUPER COUPE, bd, livre de poésie, diplôme)

    Argent 2e  ex-aequo (bd, livre de poésie, diplôme)

    Bronze 3e ex-aequo (bd, livre de poésie, diplôme)

      Prix de basalte 4e sept ex æquo : (livre, diplôme)

     « Les basaltes martiens sont riches en fer, ce qui explique la couleur rougeâtre des roches martiennes, ce n’est pas pour rien que Mars est appelée la planète rouge. »

     Autres élèves finalistes : 10 élèves (diplôme)

     Autres élèves qualifiés : 16 élèves cités (marque-page folié signé).

**

     Jury, Yves Chéraqui, écrivain, animateur d’ateliers d’écriture

     Michel Tognini, spationaute, enverra après sa mission en Antarctique son commentaire.

     Conception et organisateur du concours, M. Dyrek,

professeur de français à Sainte E

     Sélection des récits : les professeurs de français de 6e.

     3 Coups de cœur de Madame Bénech, professeure des Sciences

de la Vie et de la Terre… et des planètes

**

JOURNÉE PORTES OUVERTES SAINTE-É

REMISE DES PRIX DES 6e GYMNASE DU BAS
PRÈS DU MUR D’ESCALADE 9h45

    puis montée des Ecriteaux bifaces de la JPO :

« Un poème terrestre et un récit martien » vers la 1ère L !

JPO S-E : SAMEDI 26 JANVIER 2019.

**

     Tout ou presque sur la 1ère « Coupe des Mondes sur Mars » en 2069,

concours de récits des trois classes de 6e, palmarès samedi 26 janvier 2019 !

 

C’était, c’est ou ce sera...

La Première Coupe des Mondes sur Mars !

Présentée un demi-siècle...avant !

**

     Rendez-vous sur Terre à 9h45 - avec la présence de nombreux lauréats, de finalistes, de participants et de leurs familles terriennes et de l’écrivain juré - dans le grand gymnase au rez-de-chaussée avec à l’arrière-plan le haut mur d’escalade, à Paris, pays France.

     Dans les récits de ces 6e des trois classes, vous pouvez y voir de l’imagination, de la construction narrative, de l’envie d’écrire et de rêver, mais aussi des idées pour concrétiser dans 50 ans cette Coupe des Mondes sur Mars M. D.

 **

PALMARÈS RÉCITS INTER 6e samedi 26 janvier 2019 à 9h45 au gymnase du bas

« 2069 : LA COUPE DES MONDES SUR MARS »

 

Jury, Yves Chéraqui, écrivain

Michel Tognini, spationaute, enverra après sa mission en Antarctique son commentaire.

Conception et organisateur du concours, M. Dyrek,

professeur de français à Sainte E

Sélection des récits : les professeurs de français de 6e.

Coups de cœur de Madame Bénech, professeure des Sciences

de la Vie et de la Terre… et des planètes

 

                                                                **

LES ÉCRITEAUX DE LA JPO

 

     A l’issue du palmarès, photos avec les lauréats et les participants.

Photos avec les diplômes et avec les Ecriteaux de la JPO bifaces :

« Un poème terrestre ou un récit martien ».

Levez haut vos diplômes et vos écriteaux !

     Ensuite les 6e iront proposer aux visiteurs par petits groupes ou en solo de leur lire un poème concernant le Patrimoine de Paris ou un résumé de leur récit martien ou un paragraphe.

    Les écriteaux pourront être remis pour exposition sur une table de la salle « Humanités » près de l’affichage, dans une salle de classe du lycée,  des textes primés du concours « 2069, la Coupe des Mondes sur Mars » ainsi que des 10 poèmes primés ou remarqués des 6e et 5e aux concours « Patrimoines en poésie » (dont la remise des prix vient de se dérouler à la Conciergerie le 12 janvier 2019, un de nos élèves Louis-Nicolas B. de 6e était sur le podium !)

 

   "Cadre" de la préparation du centenaire des expéditions humaines sur la Lune...

     Certains élèves qui auront abordé alors les rives de la soixantaine pourront avoir un rôle actif lors de ces préparatifs...

 **

« LA COUPE DES MONDES SUR MARS »

Podium établi par M. Chéraqui, écrivain et animateur d'ateliers d'écriture

 

Or 1er ou 1ère (Super coupe, bd, livre de poésie, diplôme)

Argent 2e  ex-aequo (coupe, livre de poésie, diplôme)

Bronze 3e ex-aequo (coupe, livre de poésie, diplôme)

 

      Prix de basalte 4e sept ex æquo : (livre, diplôme)

     « Les basaltes martiens sont riches en fer, ce qui explique la couleur rougeâtre des roches martiennes, ce n’est pas pour rien que Mars est appelée la planète rouge. »

     Autres élèves finalistes : 10 élèves (diplôme)

     Autres élèves qualifiés : 16 élèves cités (marque page signé)

**

JPO18Recitsavec DirectricePalmarès 2018, photo L3D54

EcriteauJPO18 poemeterreLes Ecriteaux de la JP0, janvier 2018, photo L3D54

**

     Bonjour M. Tognini ! notre troisième spationaute français de l’Histoire dans l’ordre chronologique et le premier dans notre cœur à Sainte-E ! voici une sélection de 12 récits de « 2069 La Coupe des Mondes sur Mars » avec ces élèves enthousiastes de 6e qui vous ont écouté et qui vous ont posé des questions et vous ont posé des questions et vous ont écouté, en compagnie de deux autres spécialistes des hauteurs, dans un lieu souterrain prévu pour le Ciel et pas incompatible avec l’espace du ciel.

    Cette année, les auteurs en herbe, formés aussi en sciences par quatre professeurs en mathématiques, physique, technologie et Sciences de la Vie et de la Terre, auront-ils réussi à « sortir de la boîte », « de la « boîte Terre » pour essayer, pour expliquer, pour rêver et nous faire rêver. » comme leurs prédécesseurs qui nous avaient amenés aux premiers « Jeux Olympiques sur la Lune » en 2068 ?

     Cette fois-ci on va un peu plus loin, sur Mars, et un peu plus tard, mais toujours dans 50 ans et ce sera, en lien interplanétaire, le centenaire du premier pas humain sur notre satellite. Cette « banlieue de la Terre » dont vous nous avez parlé dans notre quartier parisien proche de la banlieue d’Issy, pôle spatial depuis les aventures des pionniers de l’aviation aux trente-six champs d’ailes !

     Au départ 90 élèves ont composé une histoire après les conseils distribués par M. Chéraqui, écrivain qui est intervenu pour des dizaines d’atelier d’écriture dans les écoles de Paris, et les deux professeurs de français, Madame Chatelain et moi-même, avons sélectionné moult textes de qualité rédigés en 55 minutes lors du Devoir sur Table de décembre, après réflexion et recherches sur le domaine spatial, les élèves qualifiés ont dactylographié leurs récits, peaufinés à la marge, j’ai demandé à l’écrivain d’établir une deuxième sélection entre 15 et 20 récits, il a établi aussi une notation et un classement et vous recevez les 12 textes qu’il a préférés, provenant de l’ensemble des trois classes de fin de cycle trois, ce choix vous arrive dans l’ordre alphabétique des noms d’élèves et je vous demande de faire votre classement de ces mêmes douze textes pour que j’établisse en croisant vos deux classements le palmarès définitif.

     En espérant votre retour de courriel ou de « courciel » sous quelques jours ! Palmarès et remise de coupes, de diplômes, de livres… Qui devrait avoir lieu sur Terre, car la Coupe des Mondes a été remportée par des petits Terriens l’année même où une sonde s’est posée sur la face cachée de la Lune, quelques semaines après qu’une autre sonde se soit posée sur la planète rouge. Certainement dans le gymnase au mur d’escalade (jusqu’aux étoiles ?) à 10h30 le samedi 26 janvier 2019 ante meridiem, horaire et lieu que je vous confirmerai en espérant que vous ne serez pas retenu par la sélection d’un septième spationaute européen au casting de l’apesanteur ! cordipoeti artisti récits et astris !

     Texte y520 Laurent Dyrek, professeur de français, lettre composée en banlieue de Paris dans le passage du 17 au 18 janvier 2019.

**

     Bonsoir Michel Tognini, cette nuit éclipse de Lune ! et samedi 26 janvier 2019 matin remise des prix de "La Coupe des Mondes sur Mars" des 6e dans le gymnase de Sainte-Elisabeth lors de la Journée Portes Ouvertes à Paris XVe sur Terre. Avez-vous reçu la sélection resserrée de 12 histoires de jeunes collégiens pour me donner vos préférences (envoi par mail ce we). Pourrez-vous venir pour ce palmarès, avec diplômes, livres et... Coupes ! Cordipoeti et récits Laurent Dyrek

**

     « Bonjour. Je suis en Antarctique jusqu’à fin janvier avec internet très limité. Donc je ne pourrai pas lire avant cette date. » Michel Tognini le 21 janvier 2019.

**

    Après votre retour, M. Tognini, pourrez-vous nous dire quel est ou quels sont vos récits coups de coeur parmi les 12 textes et/ou ce que vous avez apprécié dans ces histoires d'espace et de temps à sortir de la boîte Terre ? Vous nous avez dit que la Lune, notre satellite, était la banlieue de la Terre; auriez-vous une formule ou une évocation pour parler de l'Antarctique et de ce que vous y constatez ? Bonne mission. Cordipoeti et récits Laurent Dyrek dit Laurent Desvoux-D'Yrek de la même planète que M.T. ce 21 janvier 2019.

**

     Bonjour Madame B. ! Au jour de la saint Marcel, chère collègue de Sciences de la Vie et de la Terre et professeure de tous les élèves de 6e, voici les récits de nos chères graines de romanciers, que tu fais participer à une action solidaire de récupération de piles envoyées au Congo, incitation déjà à sortir d’une zone de voyages routiniers, et ces récits sont une projection vers une planète en porte des Mondes et vers cinquante ans dans le futur.

     Dans ces textes (en pj), tu pourras apprécier le plaisir d’histoires inventées et retrouver dans des passages descriptifs - « Nous vivons entourés et nourris de fictions… », dit à l’instant une écrivaine dans la petite lucarne – des éléments liés à la nature des sols et l’étude des astres célestes.

     Je t’invite à nous dire pour le palmarès du 26 janvier tes trois textes coups de cœurs et si tu le souhaites ton message à destination des êtres humains du présent et du futur au regard du respect des ours, des oursins, des sources et des ressources. « Un mot quand même sur cette faille spatio-temporelle… », demande l’animateur présentant des livres de fantastique et de surnaturel. « Quand j’écris je suis en apesanteur absolue… », répond l’un. « Cette dernière phrase sera « Je me tais ». », répond un autre.

    Tu fais donc partie des premiers lecteurs des histoires de « La Coupe des Mondes sur Mars », avec les deux professeurs de français, puis l’écrivain et l’ancien spationaute et depuis aujourd’hui les élèves de Terminale de « la classe volante » de notre établissement. Randonner c’est par les paysages et c’est par les pages qui disent le monde et les mondes.

    Bonne lecture et bon voyage en SVT par ces textes Sous Volcans Trésors… Bon je me tais… Cordialement. M. Dyrek Texte y518 le mercredi 16 janvier 2019.

**

      Vous trouverez ici en pièce jointe les récits finalistes du concours inter 6e « La Coupe des Mondes sur Mars », composés en Devoir sur Table en décembre 2018, après la venue de l’écrivain Yves Chéraqui ayant fourni à tous les 6e des conseils pour mener leur histoire et la venue du troisième spationaute français de l’Espace Michel Tognini, qui est venu répondre aux questions de tous les élèves rassemblés… à la chapelle, le ciel et le Ciel se complétant.

     En tant qu’élèves de la classe volante de Sainte-E, « classe volante » à qui les jeunes auteurs pouvaient donner un rôle dans leur histoire, vous êtes invités les premiers à lire ces récits et à réagir par vos encouragements, conseils, enthousiasmes afin de créer de l’interactivité entre la classe entrante et la classe sortante du second degré. Vos réactions peuvent concerner un ou plusieurs récits précis ou valoir pour l’ensemble de la sélection. Et sera lancée une manière de jumelage au sein même de la Maison Sainte-E.

    Vous êtes invités aussi à la remise des prix qui aura lieu dans le cadre de la Journée Portes Ouvertes samedi matin 26 janvier 2019 à 9h45 au gymnase du bas. (Le lieu et l’horaire auront été précisés dans le programme et sur le blog de productions d’élèves : « Le Blog de Monsieur Dyrek » aux 154 000 visiteurs, dont beaucoup de Terriens.)

    Je vous souhaite une bonne lecture de ces textes dans l’attente de la transmission de vos réactions et vous donne rendez-vous sur Terre à la JPO !

     Cordialement et littérairement. M. Dyrek le 16 janvier 2019.

**

Vers Ciel ph LD aout18Point de rassemblement, au pied du mur d'escalade pour le palmarès, photo L3D55 en août 2018.

     Les 3 classes de 6e, venue de M. Yves Chéraqui, vendredi 23 novembre 2018 (6e3 9h10, 6e1 10h20, 6e2 11h15) Auteur de Moi, Galilée qui a reçu le prix du roman historique jeunesse au salon de Nancy et des Histoires vraies avec le dessinateur Ted Benoît. Intervention en réponses à des questions sur l’art du récit en « fantaisie » et/ou science-fiction, intervention pour des conseils d’écriture, de mise en forme des idées narratives. Mise en place des fondamentaux du récit et d’astuces pour accrocher le lecteur. Récits composés mardi 4 décembre pendant 55 minutes en cours, aucun document pendant le Devoir). M. Chéraqui sera dans le jury du concours de rédactions inter-sixièmes, ainsi que Michel Tognini, spationaute français, venant aussi rencontrer tous les 6e, ce sera le lundi 19 novembre après-midi 13h45 pendant une heure à la chapelle ! Préparez vos questions sur les voyages dans l’espace !

      Le thème : 2069, la Coupe des mondes sur Mars. Palmarès  proclamé le samedi matin 26 janvier lors de la Journée Portes Ouvertes. Chaque rédaction ayant 14 ou + devra être envoyée dactylographiée, suivie du prénom et de la classe, en tenant compte des corrections, « sans interligne », sans couleurs, Arial 12, fichier doc ou docx, ou à l’intérieur du mail, à : monsieurdyrek@yahoo.fr  envoi de poèmes, de récits, de commentaires, vos coups de coeur pour des textes...

CONCOURS D’ECRITURE INTERSIXIEMES

 

2069, LA COUPE DES MONDES SUR MARS

 

Rédaction de « fantaisie » et/ou science-fiction :

mardi matin 4 décembre 2018 ! Le sujet est donné ! le voici ! :

« Racontez la préparation et le déroulement en 2069, DE LA COUPE DES MONDES.

Imaginez, si vous le souhaitez, le rôle que pourrait y jouer la « classe volante » !

 

     imaginez, réfléchissez, écrivez pour vous vous entraîner, mais le Devoir en classe sera à composer sans documents !

     Remise de prix samedi matin 26 janvier 2019 9h45

        Journée Portes Ouvertes de Sainte-Elisabeth :

           Coupes !, livres, diplômes pour chaque classe.

 

     Préparation, documents, conseils avec l’écrivain M. Chéraqui

**

   12 récits primés, dans l’ordre alphabétique

des noms de leurs jeunes auteurs

 

Le défi intergalactique     

    

     Marion nous salue gentiment après une longue journée à coder les phrases du professeur de français : M. D. Elle rassemble ses affaires et quitte l’école un peu fatiguée. A l’angle de la rue de Lourmel et de la rue de la Convention, un homme s’oppose à son passage. Il est grand et très élégant. Son regard est noir.  -  Vous êtes Marion H., la reine des chevaux ? - Heu…oui, pourquoi ? - Voici une invitation de la Maison Blanche, le Président Américain Bara-Kump vous attend demain soir à Washington. 

     10 avril 2069 Marion n’en revient toujours pas. Son rendez-vous avec le Président a bien eu lieu. Il lui a révélé l’impensable. La Terre est défiée en tournoi intergalactique. Marion a été désignée par les grands dirigeants de notre Monde pour choisir ses équipières et mener l’équipe de la Planète Bleue. La compétition consiste en une course de Shmoll, une créature extra-terrestre, mélange de cheval et de dragon, plus rapide qu’un guépard. Marion et son équipe découvriront les créatures dans les montagnes du Kirghizistan pour s’entraîner dans le plus grand secret. 18 avril dans la steppe Kirghize Les jeunes femmes découvrent subjuguées les Shmoll. Elles 5 représentent chacune un continent. Il y a Kim, la Nord-Coréenne, Zia, l’Argentine, Nourra, la Kenyane et Jerry, l’Australienne. Marion se comporte avec les Shmoll comme avec les chevaux. C’est précisément pour ça qu’elle a été choisie. Les bêtes semblent en confiance. Elles font environ 3 fois la taille d’un homme. Elles ont de grandes oreilles, une queue et des ailes multicolores. Leur corne au bout de leur museau rappelle celle d’un rhinocéros. Globalement, leur pelage est de couleur foncée. Il est si épais qu’il doit faire face à des températures polaires. Les entraînements sont nombreux, sérieux et épuisants.19 avril Les cinq équipières montent déjà correctement les Shmoll. Elles sont rapides et précises. Alors que la confiance commence à s’installer, un flash s’allume et met les Shmoll en grand stress. Un journaliste se cachait derrière un rocher. Il prend la fuite après avoir photographié les 5 créatures. 21 avril Les équipières de la Planète Bleue s’autorisent une pause après s’être entraînées plusieurs heures. Jerry, l’Australienne découvre que la presse du monde entier révèle leur préparation. Pire, elles découvrent les enjeux du tournoi. Si elles perdent, la Terre devra livrer la moitié de sa population animale à une autre planète. En revanche, si elles gagnent, un adversaire développera sur notre terre une incroyable technologie contre le réchauffement climatique. Désormais, les 5 jeunes femmes sont des « stars ». Le destin du Monde est entre leurs mains. 7 mai Le voyage s’est fait en fusée en forme de banane, nommée par M. To et M. Ch la « Bananaspace ». Les Shmoll étaient en soute tandis que Marion et son équipe profitaient d’une cabine spacieuse.

     En arrivant, la base aérospatiale leur apparaît gigantesque, comme dans les livres de science-fiction. S’y agitent des monstres venus de toutes les planètes, tous accompagnés de Shmoll parfaitement dressés. La compétition est un relai. Tour à tour, les cinq équipières doivent toucher des cibles réparties sur des kilomètres. Les élèves de la classe volante ne perdent pas une miette du spectacle. Marion avait insisté pour qu’ils assistent à cette Coupe des Mondes. Leurs relations avec les Shmoll n’est pas pour rien dans le bon comportement des créatures. La compétition est dure, le risque fou et la vitesse effrayante. 4 galaxies s’affrontent. Les concurrents doivent traverser des forêts, des déserts… Marion franchit la ligne d’arrivée avant ses adversaires. La Coupe des Mondes est remise à l’équipe de la Planète Bleue dans un stade déchaîné ! Les élèves de la classe volante sont tout joyeux. 17 juin 2069 Retour sur terre à bord de la fameuse fusée « Bananaspace ». Marion, ses équipières et les élèves de la classe volante atterrissent sur leur planète et sont accueillis en héros par une foule hystérique. Les enfants de l’école Sainte-E. vont pouvoir garder la coupe. Elle permet d’être plus intelligent !

    Emma B. 6e3


**

 

     Tous les mondes ont gagné !

 

     Bonjour, je suis Juliette B., envoyée spéciale de TV News en direct de Mars, pour la première Coupe des Mondes de cuisine 2069.

      Nous allons d’abord accueillir les participants. A l’instant même, je vois la capsule lunaire arriver. Elle est cylindrique, petite et grise. Elle atterrit (elle amarsit, devrais-je plutôt dire !) en douceur, rebondit, roule et s’ouvre pour laisser sortir les têtes rondes et pâles, posées sur un petit corps maigre des Lunaires. Cette arrivée s’est déroulée dans le calme et le silence, contrairement à celle des candidats du Soleil. En effet, c’est dans un éclair assourdissant de lumière aveuglante qu’apparurent les têtes bronzées, recouvertes de cheveux hirsutes et brillants des Solaires.

     Et voilà que les Terriens arrivent à leur tour dans leur belle fusée blanche et rouge. Ils se posent lourdement en dégageant une forte odeur de gaz et de poussière. En sortent les cinq représentants terriens, un pour chaque continent.

Les Martiens, verts, avec leur œil doré et globuleux et de grandes oreilles en forme d’entonnoir – n’ayant pas de bouche, les Martiens se nourrissent par les oreilles – se montrent très accueillants.

      Et voilà que la compétition peut commencer. Aussitôt chaque équipe s’affaire à la préparation de son plat.

     Que vois-je, une grosse fumée noire s’échappe de la cuisine des Solaires ! Chez les Terriens des éclats de voix se font entendre. Les Lunaires cuisinent silencieusement. Quant aux Martiens, quelques glouglous discrets nous parviennent de temps en temps. L’ambiance est sérieuse.

     Mais l’heure est terminée et les jurés, composés de deux personnes pour chaque planète, commencent la dégustation.   

     D’abord la substance verdâtre, gluante et qui tremblote des Martiens : les jurés martiens se régalent, mais les autres ne semblent pas du tout apprécier ! Ensuite, le plat des Lunaires : une poussière grise et fade, parsemée de pierres croquantes tire des grimaces des jurés terriens, martiens et solaires. Et cela continue avec le plat des Solaires : crème brulée sur lit de charbons ardents. Tout le monde se brûle ! Enfin, le plat des Terriens, lui n’est apprécié que des Martiens : même les Terriens vomissent en goûtant la pizza couscous riz caviar nappé de ketchup mitonné par nos cinq candidats. 

     Commence alors le grand débat pour choisir les gagnants. Chaque juré est convaincu que sa planète doit être désignée vainqueur. Enfin ils s’avancent. Je vois des visages tendus et d’autres plein d’espoir. Le verdict tombe et… les quatre planètes sont ex-aequo. Un tonnerre d’applaudissements retentit à faire trembler les tribunes.

     Une grande fête interplanétaire, à laquelle je suis invitée, est prévue pour clore cette journée. C’est pourquoi je vous laisse et vous dis à l’année prochaine pour la Coupe des Mondes 2070. C’était Juliette B. en direct de Mars. A vous les studios. Bonne fin de soirée !    

 

     Juliette B. 6e 3            

 

**

 

     Bonne soirée, « La Coupe des Mondes »

 

     Cet été se déroulera « La Coupe des Mondes 2069 ». Elle sera diffusée en 3D sur la télé nouvelle génération. Mais la meilleure chose à faire pour bien en profiter ce serait d’y aller en vaisseau spatial avec le PIK 7 le transport galactique. Je ne vais pas faire de la publicité, mais cet engin est superbe et fiable. Il peut faire Terre-Mars en une journée, quatre heures et demie.

Luxueuse, confortable, silencieuse cette navette peut contenir une cinquantaine de personnes.

    Sur Mars des installations ont été faites et une nouvelle vie a été découverte : les « smogs. Dans cette compétition, il y aura plein de nouvelles épreuves : 

-comme par exemple le cent mètres sous terre à creuser avec une pelle en équipe

-ou le try-champion le vélo avec des figures en apesanteur

-la course Martienne

-ou encore le tir sur des cibles rondes représentant une planète.

     Cela laisse à réfléchir. Mais un tel voyage est bien au-dessus des moyens de mes parents. Ce que vous venez de lire est ce que pense chaque soir depuis, un mois, Louis avant de se coucher. D’ailleurs, ce soir-là à la télé, une nouvelle émission passe. La mère de Louis l’appelle : «Louis, Louis, viens vite». «Les smorgs... découverte ...»

     Vous êtes sur votre journal de 20h. Les Smorgs sont des êtres presque comme nous sauf qu’ils ont trois yeux et qu’ils ont été découverts dans le cœur de Mars. Pourtant, la possibilité d’une vie sur Mars était quasiment nulle, affirmait la représentante de la S.V.M (Sciences et Vie sur Mars). Et maintenant, chers téléspectateurs, le propriétaire du PIK-7 met en jeu trois places pour Mars cachées dans les jouets « Évolution ». Les places seront intitulées « The Billet ».

     Deux jours plus tard, mon père m’annonce qu’il m’a acheté des jouets pour mon « bon travail à l’école ». Au collège, on ne parle que de cela. Ce que ça pourrait être l’espace... Le lendemain, dure journée, j’ai reçu quelques mauvaises notes et que nous n’avons pas eu sport, car il pleuvait.

En rentrant, j’ai alors décidé d’ouvrir mes cadeaux. Au même moment, j’entendais ces annonces à la télé : « Le billet n’est toujours pas trouvé et c’est la fête d’anniversaire des deux ans de la Terraformation de Mars.».

     Puis je déballais la maquette du PIK-7 que m’avait offerte mon père et je trouvais avec le mode d’emploi une enveloppe.

Mais qu’est-ce !? « The billet ! »; j’ai trouvé le billet !

     Un large sourire se dessinait sur mes lèvres. Ainsi, je vais pouvoir aller sur Mars ! Les médias ne parlaient que de cela « Un enfant a trouvé The billet !».

     Une semaine plus tard sur Mars. Dans une bulle de cent hectares où l’air est recyclé, se déroulait la cérémonie d’ouverture : jets de fleurs, flammes, danses, etc. Mais maintenant je dois vous laisser, car le match de foot contre les smorgs va commencer. Désolé ! En plus, c’est au ralenti (Ha, ha, ha, merci la gravité).

 

    Louis-Nicolas B. 6e2

 

**

 

Armoire, chariot et trophée

 

     1er mars 2069 Je regarde le paysage. Ce merveilleux paysage de montagne que je ne reverrai peut-être plus jamais. Mon mari me sourit et mes enfants s’accrochent à mon bras. Dans quelques minutes, Monsieur Loysimy Noter doit nous appeler. C’est ce qu’il fait : Bonjour, me dit-il. Bonjour Monsieur Loysimy ! Comment allez-vous ? Difficile, vous y comprenez. Ne vous inquiétez pas ma chère, tout ira bien ! Merci beaucoup Monsieur !

     Puis il nous indique la route. Personne n’ose parler. C’est le silence dans la voiture. Entendre la voix de Monsieur Loysimy me détend, mais je me sens faible. Je vais exaucer mon vœu depuis toute petite quand même ! Mais pour l’instant, je n’en suis pas fier… Nous arrivons ENFIN ! Paul, mon benjamin, commence à pleurnicher comme un bébé : NOOOOON ! Je ne veux pas que maman parte ! Je veux venir avec elle pour ne pas la laisser toute seule !

     Je suis tellement touchée que j’embrasse mon fils. Mon mari s’exclame soudain :

La décision est prise, jeune homme ! Arrête de chouiner et de tout décider ! Lily, mon ainé, le prend et le serre contre elle. Elle lui souffle quelque chose ! Tout d’un coup, Monsieur Loysimy apparait devant nous et déclare : Sortez vite de la voiture, jeunes gens, elle va se faire téléporter dans un instant ! WAOUH ! s’écrie Thomas mon cadet. Mon cher, ceci se nomme la magie ! Je le savais ! s’exclame Thomas furieux. Monsieur Loysimy nous dit : Je dois vous laisser là mes chers, d’autres familles m’attendent. L’objectif est simple, introduisez-vous dans cette armoire sans que PERSONNE ne vous repère, bonne chance ! Puis, il transplane.

      Thomas court (il ne veut qu’être le premier), double Lily, file comme une fusée (c’est le cas de le dire !) et glisse ! PAF !!! Il se relève furieux !      Les hommes de ménage auraient pu rincer le savon ici ! Lily éclate de rire. Rattrape-toi comme tu peux, va ! Thomas lui jette un regard noir avant de se relever. C’est l’heure des « au revoir ». Tout le monde pleure en silence. On s’embrasse tous. Puis je pose un pied puis l’autre dans l’armoire et une horrible sensation de dégoût me remonte jusqu’à la gorge. J’ai envie de vomir… La penderie de l’armoire s’ouvre et un chariot magique me bouscule brusquement : Puis-je vous aider ! Oui merci, je suis un peu perdue ! Mais bien sûr, madame ! Me guider vers la fusée A3 664812202. C’est noté !!! Je monte dans la fusée et je m’effondre sur mon siège puis je fonds en larmes. 3 mai 2069 Je sors de la fusée et mon tout premier pied se pose sur le dur cratère de Mars. Je m’envole comme un oiseau ! Arrivée dans ma chambre d’hôte, je m’endors sur le doux et chaud tapis en poils. Demain, c’est le grand jour ! 4 mai 2069 Un long frisson me parcourt le corps et je me réveille brusquement. C’est le matin ! J’enfile mes patins et ma combinaison lorsqu’on m’appelle. C’est l’HEURE ! Le grand JOUR ! En dansant, la boule dans mon ventre se transforme en une étoile et je suis impressionnée par ce que je fais. Je danse comme une libellule. Je suis si excitée !

     Les juges donnent les notes : Maelys Boon tatatatatatatatatatatatatatatata Très artistique !!! → 18,75 sur 20 Un TONNERRE d’applaudissements retentit !

Louise Sycone (c’est moi !) tatatatatatatatatatatatatatata Rien à dire !!! →20 sur 20

La foule hurle de joie ! Je saute comme un tourbillon « étorqué » ! Je n’en reviens pas ! C’est le plus beau jour de ma vie !!!!!!!! On me remet sous mes mains gelées le trophée en or, ce qui les réchauffe ! 7 mai 2069 Je pose cette fois-ci mon pied gauche dans la fusée avec des milliards de si beaux souvenirs en tête ! Au revoir MARS !! Re-bonjour TERRE !!

     Alexia C. 6e2

 

**

 

Au-delà des apparences

 

Lancer de marteaux

     La 1ère épreuve sera… le lancer de marteaux ! Les règles sont simples : un marteau de 20 Kilos sera mis à disposition devant chaque équipe, le but sera de le lancer le plus loin possible. Chaque équipe ne pourra choisir qu’un seul athlète pour cette épreuve ; choisissez bien ! La première équipe : Planète Beerus de L’Univers 7 aura pour athlète Wish, 2m 40 de hauteur et 100 kilos de muscles ! Une carrure imposante ! La deuxième équipe : Planète Chet’if de l’Univers 3 aura pour athlète Raditz, 1m70 de hauteur et 60 kilos ! Nous verrons par la suite si c’était le bon choix ! La troisième et dernière équipe désignée pour cette épreuve : Planète OOB de l’univers 12 aura, quant à elle, l’athlète Gohan : 2m10 de hauteur et 110 kilos de muscles.

     Wish sera le premier à commencer sur cette épreuve : Il saisit, avec une grande facilité, le marteau comme s’il était une plume ! Il tourne, tourne, tourne et lance le marteau ; le marteau atterrit à 45 mètres ! Très beau lancer ! Gohan est le deuxième : il saisit le marteau sans difficulté puis tourne, tourne, tourne et lance le marteau ; le marteau atterri à 54 mètres ! Il surpassa Wish ! Gohan voyant la carrure de Raditz se mit en joie pensant qu’il allait avoir la médaille d’or… Raditz est le troisième et dernier à passer : il saisit le marteau avec une grande facilité et tout le monde paraît choqué ! Il tourne, tourne, tourne puis lance le marteau ; il lance le marteau tellement haut et loin, que c’est à se demander quand est-ce qu’il va toucher le sol ! Le résultat ? Même l’auteur de ce texte en est choqué ! 227 mètres ! Raditz regarda alors le visage de Gohan se décomposer en voyant le score ! Raditz est premier… Qui l’eût cru ?

Remise des médailles

      Durant la remise des médailles, Gohan et Wish paraissaient pressés. On remit à Wish la médaille de Bronze, à Gohan la médaille d’argent et à Raditz la médaille d’or. Tout de suite après la cérémonie de remise des médailles, Gohan et Wish partirent pressés. Cela ne retint pas plus l’attention de Raditz. Raditz se préparait à partir rejoindre sa navette pour retourner sur sa planète quand, tout à coup, Gohan et Wish l’encerclèrent et prirent sa médaille d’or ; il fallait aussi savoir que sur la planète dont venait Raditz, on apprenait la magie, Raditz n’avait appris que trois sorts, se téléporter, voler et changer d’apparence, ce qui lui avait permis de prendre l’apparence de quelqu’un de chétif. Ces pouvoirs ne l’avaient en aucun cas aidé pour le lancer de marteau.

     Pour se téléporter à quelqu’un, il avait besoin de quelque chose lui ayant appartenu. Il regarda alors autour de lui et vit un bout de la veste de Wish. Sans hésitation, il se téléporta alors à Wish et vit Wish et Gohan se disputer pour savoir qui allait garder la médaille d’or ! Wish et Gohan n’avaient pas vu l’arrivée de Raditz, Raditz prit alors la médaille d’or qui était posée à côté d’eux, puis disparut.

     Auguste C. 6e 2

**

 

Journal de golfeur galactique

     Bonjour, moi, c’est Marc, je suis golfeur galactique, aujourd’hui c’est la finale. C’est vraiment quelque chose d’être en finale, toutes ces émotions dans mon cœur. Là, je suis dans ma base d’entrainement avant la finale. Juste le mot « finale » me fait quelque chose d’extraordinaire.

     Deux heures plus tard… C’est enfin le grand moment, je suis dans le couloir d’entrée. Ah, mais j’avais oublié de vous dire les règles du golf galactique !  C’est assez simple, il y a des trous et le but est qu’avec la balle, on la mette dans le trou, mais ce n’est pas aussi simple que ça. Les trous bougent tout le temps et sont en apesanteur. Il faut donc bien viser en l’air et donc avoir un bon swing. C’est bon, vous avez compris… Super, alors allons-y !

Cinq heures plus tard… Ah, vous êtes encore là ! c’est le dernier trou.

Nous sommes à égalité, c’est très serré. Mais j’ai encore toutes mes chances.

Trois minutes plus tard… C’est bon, c’est à moi de jouer !

Le trou est loin, mais je peux y arriver. Le petit coup d’essai et « c’est parti » !

Dix secondes plus tard

C’est bon, elle est rentrée dans le trou !  J’ai gagné ! Mais il ne faut pas trop sauter de joie pour le respect de l’adversaire. Il a très bien joué, je vais aller lui dire en lui serrant la main.

Trente minutes plus tard… Je vais avoir une médaille ! C’est la classe volante qui donne les médailles aux joueurs.

Vingt et une heures plus tard …Je suis rentré dans ma base d’entrainement. On a fait la fête avec d’autres participants. Dans quelques jours je pourrai revenir chez moi voir mes parents, ma femme et mes enfants.

Un jour plus tard …On va bientôt décoller pour aller sur Terre. J’ai vraiment hâte de revoir ma famille, mais je suis un peu triste de partir, tout le monde est très gentil et très bon dans plein d’autres sports.

Une heure plus tard… J’ai dit « au revoir » à tous mes amis, je ne les oublierai jamais.

Trente minutes plus tard… C’est bon, on a enfin décollé ! Au revoir Mars !

Six jours plus tard… On a un gros problème ! Une des parties de la navette est cassée. « Nous allons tous mourir !, Je n’y crois pas » c’est peut-être la dernière phrase que j’écris dans ce journal de bord. « Est-ce mon dernier souffle ?…

     Quatre ans plus tard… Bonjour, je suis Luc en 2071, de la Coupe des Mondes sur Jupiter. J’ai récupéré ce journal de bord dans une vieille navette abandonnée, mais ne vous inquiétez pas pour Marc, il a survécu. Il m’a confié ce journal pour que j’écrive la suite. La suite de quoi ? La suite de son histoire…

 

     Eliott D. 6e2

 

**

 

 Jour de Carnaval

 

    Aujourd'hui c'est un grand jour, c'est le Carnaval. Il me faut un déguisement super pour un événement comme celui-là. Je sais, je vais aller chercher dans le grenier de chez grand-mère. Il y a toujours plein de choses étonnantes. J'ouvre une malle et je vois une magnifique robe, je l'enfile et là je pense que je suis superbe. J'allais descendre quand je vois quelque chose recouvert d'une grande nappe blanche. Je la soulève et je vois un joli miroir. 

-"Il serait bien pour ma chambre." Je regarde de plus près et je vois un petit bouton. Comme tout enfant ferait, j'appuie dessus et je tombe dans le MIROIR.

     Je me retrouve...je ne sais pas où, mais en tout cas une chose est sûre, ce n'est pas le grenier de chez grand-mère, je me demande même si je suis sur Terre. Tout est rouge autour de moi, il n'y a personne, tout est calme, on entend juste le bruit du vent glacé. Je lève la tête pour voir autour de moi et je vois une banderole indiquant "Coupe des Mondes sur Mars 2069." Ça devient de plus en plus étrange je suis en 2069 au lieu de 2018 et sur Mars au lieu d’être bien au chaud dans le grenier de chez grand-mère sur TERRE. Mais là au loin, je vois des petits bonhommes étranges. Je n'y crois pas, ce sont des extraterrestres. J'espère qu'ils ne vont pas me manger. Ouf ! Ce n'est pas leur intention. Il y a plusieurs groupes d'extraterrestres et chaque groupe porte un drapeau avec le nom de leur planète dessus. Je vais m'asseoir pour voir ce qu'il va se passer. Dans chaque équipe un extraterrestre va chercher un gros rocher et le met à côté de lui. Je pense que les autres sont venus l'encourager mais pourquoi je ne sais pas. C'est bon ça commence, pourtant rien ne se passe. Si les rochers commencent à se soulever tout seul du sol ! J'ai déjà vu ça dans un film : les extraterrestres ont le pouvoir de soulever des objets juste avec leur pensée. L'épreuve continue, il y a un rocher beaucoup plus haut que les autres, je le suis du regard quand un extraterrestre déclare :

-"C'est l'équipe de Saturne qui a gagné, applaudissez-les."

     Tout le monde les applaudit. Je crois que j'ai compris le but du jeu : le premier qui soulève le rocher au-dessus de lui a gagné. Je continue de les applaudir quand je me retrouve de nouveau dans le grenier de chez grand-mère.  Je pense que je viens de passer le meilleur moment de ma vie. Je cours raconter ça aux copines! Personne ne va me croire, moi-même si quelqu'un me racontait cette aventure, je n'y croirais pas !

 

     Héloïse L-B 6e3

 

**

 

Match de boxe intergalactique

 

      Le stade était rempli. Il y régnait un boucan infernal, avec les cris des supporters qui hurlaient à tue-tête le nom de leurs idoles. La famille Miller avait réussi à se frayer un chemin vers le carré qui leur était réservé. Devant se tenait un homme assez corpulent. Mon père le dévisagea d’un air narquois et lui dit :

-Hé, Stagouz mon vieil ami, mais c’est que t’as grandi ! Il nous laissa passer, et reprit son poste. La cabine faisait la taille d’une classe et nous pûmes choisir à notre aise la place qui nous convenait. Finalement toute la famille se plaça au premier rang. Tout à gauche se tenait mon père : il avait la quarantaine et les cheveux dégarnis. Etant jeune, il s’était fait la promesse de rester humble malgré les circonstances même quand c’était très difficile. Ma mère Megan, était la femme la plus belle que j’eus rencontrée. Elle avait de longs cheveux blonds qui tombaient en cascade dans son dos. Elle s’était démenée pendant des mois pour nous trouver des places (jusqu’à vendre notre navette personnelle). Finalement, un homme d’une grande bonté et qui n’était autre que notre voisin nous vendit des billets à 1000 katchos (monnaie mondiale). Et enfin mon casse-pied de grand frère Harry, il ne pensait qu’à deux choses : l’argent et les filles. Mais bon, trêve de bavardage, le match va commencer. Le présentateur s’avança devant l’assemblée et dit :

-Bonjour à tous ! dit-il d’un air supérieur, j’ai l’immense honneur de vous annoncer que la Coupe des Mondes est officiellement ouverte !

Il s’arrêta, reprit son souffle :

-Nous allons commencer par un match de boxe intergalactique. D’un côté, nous accueillons un Terrien de 75 ans. Il s’appelle Freddy et il va tout dégommer.

La foule hurla et le présentateur reprit :

-Il nous vient tout droit de la galaxie d’Andromède. Ce sera sa 13e coupe, Magolly. Le présentateur annonça l’arrivée imminente de l’arbitre qui donna un coup de sifflet. Le match commença. Tout d’abord, les deux concurrents s’avancèrent sur le ring qui était entièrement recouvert d’un cube transparent. A première vue, Freddy n’avait aucune chance. Magolly était plus grand, plus fort et plus lourd. Le son d’une conque retentit et une à une des flammes disposées tout autour du ring s’allumèrent d’une lueur bleutée. Les concurrents rentrèrent dans le cube et enfilèrent leurs gants. Le cube s’illumina et les deux adversaires s’envolèrent. Ils étaient en apesanteur. Freddy donna un coup de pied dans le ventre de Magolly qui ne sentit strictement rien. Freddy sauta et flanqua un coup de pied. Magolly  hurla et frappa, hélas dans le vide. Freddy prit son élan et donna un coup sur la tête  de Magolly celui-ci tomba à la renverse : inconscient.

     Freddy sortit du ring en flottant et retomba au sol. Personne ne dit rien.  L’arbitre lui tendit une coupe et repartit en sens inverse. La foule hurla de joie, criant le nom de Freddy. Mon père se leva et hurla à qui voulait l’entendre qu’il avait tout misé sur Freddy et je me promis que je retiendrais toujours cette morale en tête : « Ne jamais se fier aux apparences »

 

    Mila L. S. 6e2

 

**

 

  Nous piquons vers le soleil

 

    Ce fut un jour pas comme les autres, j’allais partir sur Mars, une Coupe des Mondes y était organisée. La navette dans laquelle j’allais séjourner pendant quelques jours avec les autres athlètes était d’un blanc de nacre. Vingt-sept personnes voyageaient avec moi ; parmi elles, je pus faire la connaissance d’un petit bonhomme bleu :

     « Bonjour, comment t’appelles-tu ? lui demandai-je.

- Bonjour, je m’appelle Beurbi, me répondit-il.

- Quel est ton sport préféré ? le questionnai-je.

- Oh ! C’est que sur Uranus on ne fait pas de sport. C’est que chacun de nous a un don. Le mien est de pouvoir transporter des objets très lourds. Je l’ai… »

Un choc sourd interrompit notre conversation. Soudain le pilote entra :

« Attachez tous vos ceintures. Nous piquons vers le Soleil, car le réacteur central a été endommagé par un astéroïde. »

     Ce fut la confusion totale et le brouhaha qui s’ensuivit était insupportable. Certains d’entre nous ont même enfilé un scaphandre pour voir de leurs propres yeux les dégâts. Tout le monde se croyait mort...même moi. Une odeur de brulé se répandit dans tout le vaisseau, puis tout redevint normal. Nous étions rentrés dans le cœur même du Soleil et nous nous émerveillions de sa beauté. Le pilote réussit à nous faire atterrir en douceur sur la planète qui se trouvait au cœur du Soleil. Sous nos yeux ébahis, il y avait des êtres-vivants qui portaient une drôle d’armure rouge. Pendant que le pilote s’attelait aux réparations du réacteur, je fus l’un des seuls à sortir. J’étais allé parler à un de ces êtres-vivants pour savoir comment était fabriquée son armure. Il me répondit :

«Je vais te donner un indice mais rien d’autre, car c’est notre plus grand secret. Voici l’indice. C’est un matériau mais aussi une sensation et une émotion. J’imagine que tu le connais déjà mais qu’il est enfoui au plus profond de ton cœur ou peut-être même au plus profond de ton être.» Je me promis d’essayer, dès mon retour, de fabriquer ce matériau qui m’intrigue au plus haut point.

      Quand le vaisseau fut réparé, nous repartîmes. Nous n’avons pas rencontré d’autres péripéties pendant la fin du voyage. Nous étions à peine arrivés sur Mars que je sus de quel matériau était faite l’armure des êtres-vivants qui vivent sur la planète au cœur du Soleil. Elle était constituée de l’amour que portent les êtres-vivants pour leur planète.

           

     Hugo M. 6e2

 

**

 

  Rendez-vous sur Mars…dans deux heures !

 

   7h00. Ma maman fait irruption dans ma chambre. Maman ! dis-je, il est 7h00 du matin et on est dimanche !  Ma mère m’ignore complètement. Elle sort ma combinaison et mon manteau. Qu’est-ce qui lui arrive ? Eh oh ! Maman ! Tu as entendu ? lui criai-je.  Ma mère sort soudain de sa songerie. Je lui demande : Mais qu’est-ce qui t’arrive ? Tu as été hypnotisée ou quoi ? Mais non ma chérie, c’est juste que je n’y crois pas ! Allons bon ! Et tu ne crois pas à quoi ?  Tu as été sélectionnée ! Sélectionnée pour quoi ? Pour participer à la Coupe des Mondes sur Mars !

     Je m’affale sur mon lit. Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?  Il y a trois mois, continue-t-elle, ton père et moi avions reçu cette proposition de participation, et comme nous savons que tu aimes le sport, nous avons accepté. Et ce matin, le Président de la Terre a appelé et nous a annoncé cela ! Il nous a aussi dit : « Rendez-vous sur Mars dans deux heures ! ». Et puis il a raccroché.

     Je reste là, la bouche ouverte (avec un petit air de poisson en dehors de son bocal). Moi, simple fille de onze ans, vais représenter la Terre dans une Coupe des Mondes ! C’est impensable ! Mais les arguments que Maman me donne sont trop tentants ! Alors, en un bond, je saute de mon lit, m’habille en vitesse et fonce… au petit déjeuner. J’engloutis : deux tartines de confiture d’eucalyptus, un thé, et je prends un petit chocolat dans la corbeille. Je cours jusqu’à mon vaisseau (ne vous inquiétez pas, il est sécurisé), quand, soudain, j’entends un petit couinement : mon hibou ! Il s’est caché dans ma manche. Mais je dois y aller, pas le temps de le déposer. Je décolle dans un nuage de poussière.

     Une heure plus tard, j’arrive enfin sur Mars. La poussière rouge me pique les yeux. Je suis chaleureusement accueillie par le Président de la Terre. Il me présente mes coéquipiers ; ce sont deux garçons : un tout bleu avec trois tentacules (il vient de Neptune), et le deuxième est élastique (il vient de Vénus). Et puis je fais connaissance avec mes adversaires ; ce sont trois filles qui ont un bon air de peste : une est rose fluo et a des pattes ventouses, l’autre est molle comme de la pâte à modeler et la troisième est transparente (donc presque invisible). Mon groupe s’appelle : « la Team Voie Lactée » ! Et le nom de l’autre groupe est : « La Team Trou Noir » (je préfère largement mon nom de groupe). Mais bon ! L’organisateur de la compétition arrive, et demande le silence. Il prend la parole : Mes amis, je n’ai qu’une chose à dire : QUE LA COMPETITION COMMENCE ! Nous hurlons tous de joie. J’ai l’impression de rêver !

 

     Margaux M. 6e2

 

**

 

  Les couleurs des participants

    Un jour de l’année 2069, un jeune garçon alla chez ses grands-parents pour les vacances. Il s’ennuyait, son grand-père lui proposa d’aller au grenier. Il lui dit qu’il y avait des livres, des albums photos, des déguisements… Le garçon, prénommé Marc, acquiesça. Il monta au grenier, trouva un album photo et le parcourut. Dans un carton à part, il prit un livre très poussiéreux.

     Il réussit à lire le titre de ce livre : « Ouvre ce livre et il t’entrainera dans les aventures de 2069 ».  Il l’ouvrit, et une image floue sortit du livre, attrapant Marc par la chaussure et l’entraîna dans le livre. Dans ce monde, il y avait de nombreuses choses qui volaient : des chaussures, des ballons, des perches, et même lui. Ce monde sentait la transpiration. Quand il posa les pieds sur la terre-ferme, il eut une sensation de frisson. Marc retrouva une équipe qui l’attendait. Marc et son équipe étaient au centre de l’attention, entourés  de concurrents. Il leur demanda : « Où sommes-nous ? ». Les concurrents lui répondirent qu’ils étaient sur Mars pour une compétition. Les participants étaient de différentes couleurs : bleu pour les gens de Neptune, rouge pour Mars, jaune pour Saturne, vert pour Uranus et violet pour ceux de la Terre. Ils devaient passer de nombreuses épreuves. Il y avait des supporters qui hurlaient pour soutenir leur équipe préférée. Les compétiteurs avaient peur, l’angoisse les envahissait petit à petit. Il faisait froid, humide. Le sol était couleur rouge sang. Les supporters se turent et à ce moment-là, le présentateur annonça la première épreuve : le saut à la perche au-dessus d’un énorme cratère. Les concurrents avaient peur, car c’était la première épreuve. Ils voulaient tous gagner. Les bleus perdirent, ils sautèrent en-dessous de la barre et tombèrent dans le cratère. Les rouges réussirent, avec beaucoup de difficulté car ils s’étaient mal échauffés. Les verts se firent mal, ils sont disqualifiés pour cette épreuve seulement. Les jaunes ont peur de se faire mal, donc ils ne veulent pas sauter. Les violets eux réussissent malgré l’angoisse qui était en eux. La deuxième épreuve les attendait déjà : c’était une course en soucoupe volante. Les rouges sont premiers, tandis que les violets les talonnaient (à un dixième de seconde d’écart). Ils sont très agacés, ils sont prêts à tout gagner pour la dernière épreuve. Les jaunes sont derniers, en revanche les verts se sont perdus en chemin. La dernière épreuve était fatigante pour les concurrents. Elle consistait à faire du basket en portant des chaussures à gravité. Les participants sont essoufflés au bout de deux aller-retour car les chaussures à gravité demande plus d’effort. Trois équipes avaient perdu, il ne restait plus que l’équipe violette et l’équipe rouge en finale. Le match fut intense, le score serré. Les supporters hurlaient, ils avaient peur que leur équipe perde.

     Finalement l’équipe violette a gagné de deux points. Marc et son équipe remportèrent la coupe. Leur joie était immense, et le public était ravi que leur équipe ait gagné. En revanche, ceux qui supportaient l’équipe rouge étaient très déçus. Comme cette coupe n’était pas nommée, ils l’appelèrent  « la Coupe des Mondes sur Mars en 2069 ». Il y eut un moment d’applaudissements et Marc retourna sur la Terre par le même chemin qu’à l’aller. Son grand-père le retrouva endormi près de son lit avec le sourire aux lèvres.

     Maëlys R. 6e1

 

**

Télévision Terre Univers

 

     "Bonjour, je m'appelle Lucille, je suis journaliste de la Coupe des Mondes et je vais faire tout mon possible pour partager avec vous, chers amis téléspectateurs, ces moments inoubliables. C'est incroyable ce qu'il y a comme monde ! C'est le cas de le dire !! Je n'en crois pas mes deux yeux ! (je précise parce qu’ici il y en a qui en ont quatre!). Vraiment, si vous n'habitez pas trop loin de Mars, venez ! Vous avez encore le temps avant le début des épreuves. Le stade est presque rempli, il y a des Martiens, des Jupitériens, des Saturniens, des Luniens, des Soleiliens, et bien sûr, des terriens comme moi ! Il y a encore des spectateurs d'autres planètes mais je ne connais pas leur nom !

     Ah! Je vois les athlètes qui entrent  dans le stade, ils s'apprêtent à chanter l'hymne universel. Chers téléspectateurs, je vous laisse écouter."
     Une minute plus tard. "Le juge vient d'annoncer : - La première épreuve sera celle du lancer d'étoiles, la deuxième sera le saut en hauteur propulsé par des gaz acromigènes. La troisième et dernière épreuve sera celle de la course en soucoupe volante, elle consistera à faire le tour de Mars le plus vite possible.
     Pour cette première épreuve, les athlètes auront six étoiles chacun à lancer le plus loin possible. Les trois meilleurs lanceurs seront qualifiés pour la deuxième épreuve. C'est vraiment très spectaculaire, on croirait voir une fête d'étoiles filantes! Ah! je vois le score s'afficher, le Martien et le Lunien sont qualifiés. Bravo! Ils sont applaudis par une foule immense, ils s'avancent et saluent les perdants que l'on félicite aussi ! Chers téléspectateurs, nous vous retrouvons dans une heure, les athlètes vont se reposer."

   Une heure plus tard. " Nous retrouvons nos trois champions qui vont se positionner sur les geysers de gaz acromigènes. 5, 4, 3, 2, 1, 0 !! Les voilà partis à je ne sais combien de kilomètres, ne vous inquiétez pas, ils ont des parachutes pour amortir le choc du retour ! Les vainqueurs sont le Terrien et le Martien ! YOUPI !!

    Nous passons donc directement à la troisième épreuve, la course de soucoupe volante ! A peine partis, ils atteignent la vitesse de la lumière ! Le Martien est déjà de retour en trente petites secondes ! C'est incroyable ! Il a devancé le Terrien d'un millième de seconde !

     Le stade est fou de joie, la foule se lève et crie des HOURRAS ! Dans quelques instants nous retrouverons notre champion, qui recevra comme récompense, ce précieux collier qui traduit les langues de tout l'Univers ! Grâce à ce trophée, il pourra comprendre tous nos messages de félicitation. A bientôt sur TTU !" - Télévision Terre Univers !
     PS : le mot "acromigène" a été inventé pour l'histoire, je sais que cela ne veut rien dire !

 

    Lucille X. 6e2.

 

Remarque : Certains de ces titres ont été ajoutés en fonction d'éléments pittoresques et significatifs des récits.

EcriteauJpo18 recitluneRécit lunaire en 2018, photo L3D54, et en 2019, récits martiens... En 2020, Terre ou Jupiter ?! Histroires à suivre...