Un hommage à Antoine en 2018

      puis 3 poèmes d’Antoine de 2011, dont l'un magnifique sur le temps.  

 

   Estrambot du jeune cavalier

 

In memoriam Antoine C.,

Jeune cavalier désarçonné mortellement

     Du cheval de la vie

 

Il me surprit, naguère ou jadis, en son début de collégien,

Avec un livre de haïkus à la main, dans un couloir du labyrinthe

De Sainte-E, chasseur d’instants d’éternité

 

Qu’il repose en paix à Saint-Malo en sa région grand-parentale

Terre littéraire, légendaire qui porte Chateaubriand

L’homme René et les échos d’entre les vagues des Corsaires

Jusqu’aux côtes anglo-normandes et même Cipango

Ce Japon de cette contreculture aussi en Antoine

 

Antoine, ton image, ton être de gentillesse, d’attention

Est si présente en nous que nous avons peine et peine plus encore

A te représenter en disparu ! Antoine est présent quelque part

Susurre un adulte à prénom d’archange, présent autrement

Dans nos souvenirs, dans nos pensées qui nous meuvent

 

Vers le monde et les autres, alors je cherche pour toi un haïku

De Bashô, saisi à l’instant : « Mes larmes grésillent En éteignant Les braises »

 

     Laurent Dyrek, professeur de français à Sainte-Elisabeth.

 

**

 

  Le Temps

 

« Inconnu de toi-même »

Énigme du passé, du présent, du futur.

Question qui nous laisse blêmes,

C’est le temps du passé, du présent, du futur.

 

Pourquoi attendre ? 

Il y a juste à surprendre le passé, le présent, le futur.

Le défi est à prendre,

Mais finalement nous ne pourrons défier le passé, le présent, le futur.

 

Année, mois, jour, saison,

Ou conjugaison c’est la marque du  passé, du présent, du futur.

Impossible à attraper ou à stopper, il est sans raison,

Il a tout, même le secret du passé, du présent, du futur.

 

Lumières ; ténèbres ; hommes ; rois empereurs ;

Cela est égal au temps du  passé, du présent, du futur.

Le sable qui s’écoule, peurs et terreurs,

Causes du temps et de l’homme du passé, du présent, du futur.

 

Pour moi il est temps, de descendre de mon nuage,

Car le temps passe, source du passé, du présent, du futur.

« Ami, vite trouve ce qui résonne en toi »,

Je dis cela aux Hommes du passé, du présent, du futur.

     Antoine C. en 5e2 en mars 2011.

*

LE PRINTEMPS DES POÈTES 2011 à Sainte-Elisabeth

 

       « inconnu de toi-même » et « ce qui résonne en toi »

     Dans l’hommage au poète d’aujourd’hui Lionel Ray,

auteur récemment d’Entre nuit et soleil et de Lettres imaginaires, vers et proses.

    Poèmes de 5e, tome 2 à venir, années impaires De l’ardeur poétique… aux opus de beauté, Editions Unicité, mars 2019. Années paires : Des Chiffons de Javel…aux ardents poétiques, livre paru en mars 2018 avec une préface du Président du Printemps des poètes.

**

     Et deux poèmes d’Antoine alors collégien :

 

     Transport complice

 

     Chers poètes,

je suis plein de malice

je suis le transport complice

entre complices point de sacrifices

tous peuvent rentrer dans le transport complice

je suis noir ou blanc, grand ou petit

je sais m'adapter à tous vos écrits

je voyage de page en page

mais je sais rester sage

je suis à mettre entre toutes mains

 

**

 

     Transport en chœur

 

Soyez joyeux, plus de pleurs

voici le transport en chœur

tous travaillent pour le faire avancer

petits et grands rament, pédalent, poussent, tirent en solidarité

auteurs ensemble faites avancer vos écrits

vers le bonheur, un idéal écrit

pour avancer, travaillez main dans la main 

pour cela adoptez-moi demain

     Antoine C.

2 poèmes écrits en 5e et envoyés à Monsieur Dyrek le 11 mars 2011.