La Petite Princesse Célestine et les 3 planètes

 

     Voici des récits de 6e à rebondissements planétaires composés à Paris en janvier 2018 après lectures du Petit Prince de Saint-Exupéry et de Suivez-moi-jeune-homme de Yaël Hassan intégrant les 100 mots à sauver de Bernard Pivot.

     Les astres du sujet de rédaction ont pour appellations d’anciens noms, revigorés par nos jeunes auteurs : les planètes du Ruffian, du Tire-laine et du Tranche-montagne. Bons voyages et bonnes lectures !

     Un « Complementus » en vers concernant « La Planète des Amis » complète certaines rédactions. Vous aussi, petits ou grands,  vous pouvez décrire, chanter, chercher cette planète de l’amitié en strophes ou en paragraphes !

     Monsieur Dyrek dans le Grand Paris le 12 février 2018.

     PS : l’orthographe en a été corrigée par étapes, l’expression en quelques endroits reformulée. Si demeuraient certaines erreurs, vous pouvez-nous les signaler au bureau de l’astéroïde Orthog 7515.

 

 

Le voyage de Célestine

     Nous sommes en décembre en l’an 3000. La Petite Princesse Célestine n’a qu’un cerisier sur sa minuscule planète et il a récemment perdu toutes ses fleurs, pourtant si magnifiques. Elle veut trouver une solution à ce problème, en voyageant sur les planètes 575, 576 et 577.

 

                 La première planète était plutôt petite, mais une végétation luxuriante y poussait.

            -Tiens, un habitant !, dit Célestine en apercevant un drôle de monsieur en tenue de ruffian.

            -Bien le bonjour, gente voyageuse, que cherchez-vous sur une planète aussi périlleuse ?, lui dit le ruffian.

            -Une solution, pour mon pauvre cerisier qui a perdu sa grande beauté, lui répondit tristement Célestine.

            -Oh ! Je vois ! Pourquoi pas : le trancher et en planter un autre ? dit le ruffian comme si c’était évident.

            -Sûrement pas, vous êtes fou !  Et, sur ce, Célestine s’en alla.

                   La deuxième planète était plus petite encore et totalement vide, sauf une femme vêtue d’or et de pierres précieuses.

            -Bonjour !, fit la femme. Sais-tu que j’étais capable de fendre des montagnes ?

            -Heu…Excusez-moi mais…Célestine fut coupée par la femme.

            -Ou de me faire pousser des ailes ? Et même de détruire un rocher en un clin d’œil ?

            -M’en aller je dois. Vous me pardonnerez, j’espère ! dit Célestine en pensant : « Sacré tranche-montagne ! ».

                   La dernière planète était relativement grosse. Elle était habitée par une femme vêtue de noir.

            -Bonjour Mademoiselle, je chercherai une solution pour mon cerisier qui a perdu ses fleurs, dit Célestine.

     -Ah ! connais-tu au moins la raison de cette perte ?

            -Non, pourquoi ?

            -Je suis un tire-laine, je vole des choses et les gens pensent les avoir perdues, mais on ne peut voler des fleurs au cerisier, dit la femme vêtue de noir. C’est l’hiver qui les a prises, tu as juste à attendre que la saison de floraison revienne !

            -Vous en êtes sûre ? demanda Célestine.

            -Absolument ! lui répondit la femme avant que Célestine ne parte.

       Voilà où et comment notre Petite Princesse Célestine apprit la patience et sa valeur tout en découvrant la solution à son problème ! Le cerisier, beau et fort à la saison de floraisons, se fait prendre ses fleurs à l’hiver et devient pauvre et faible mais, au fond, il reste le même et recouvre ses belles fleurs à la saison des floraisons. Tout est bien qui finit bien pour la Petite Princesse Célestine.

     Texte et illustrations d’Andréa M. 6e3 à Paris en janvier 2018.

AndreaRecit_et_dessins18

**

      Bonjour, je m’appelle Célestine. Je suis une petite princesse. J’ai dix ans. Aujourd’hui nous sommes le 11 janvier et je me suis lancé un défi de visiter trois planètes différentes. Je vais vous parler de mon voyage...

      La première planète est celle du Ruffian. Je suis arrivée sur une toute petite planète et j’ai tout de suite vu une grande étoile au-dessus de l’astéroïde qui l’éclairait. Puis j’ai rencontré un jeune homme tout mat de peau grâce à l’étoile très puissante. Il était accueillant. Le jeune homme m’a ensuite présenté son « magnifique hôtel » comme il l’appelle (il en est très fier). Le jeune homme qui s’appelait Julien m’a raconté un tas de choses et m’a ensuite dit que sa sœur avait disparu il y a deux ans dans cet hôtel et qu’il ne l’avait toujours pas retrouvée. Julien m’a donc proposé de l’aider à la retrouver. J’étais très excitée à l’idée de me lancer dans l’aventure de chercher sa sœur, mais malheureusement je devais visiter la deuxième planète.

      Je me suis beaucoup amusée sur la deuxième planète puisque c’est la planète du fanfaron. Sur cette planète il y avait un grand cirque tout coloré et j’ai ensuite fait la rencontre du fameux fanfaron. Ce fanfaron me parlait sans cesse de ses exploits prétendus comme de fendre une montagne. Personne n’y croyait, mais moi je voulais y croire pour qu’il me raconte cette aventure magique de A à Z. J’ai adoré son histoire ! Et je voulais faire la même chose. Mais je n’avais pas vraiment le temps de faire ça. J’ai donc appelé mon ami Théo (qui fait tout ce qu’on lui demande) de fendre une montagne. Comme d’habitude, il a accepté. Théo m’a dit qu’il me raconterait son aventure.

      La troisième planète l’une des meilleures. Un vieillard habitait sur cette planète. C’était un voleur. Ce vieillard m’a dit qu’il avait une petite fille. J’ai donc décidé d’aller la voir pour m’amuser avec elle. Et j’ai trouvé qu’elle ressemblait beaucoup à Julien. Je lui ai demandé si elle avait un frère. Et elle me répondit « Oui, je l’ai perdu » d’un air très triste. J’ai prévenu Julien. Et il dit : «Je vais aller sur la planète du vieillard en pleine nuit. » d’un air déterminé. Je l’ai donc accompagné et on a récupéré la petite fille. Il fut très heureux. Julien m’a beaucoup remerciée. Quant au vieillard, je ne sais pas ce qu’il est devenu et je n’ai pas envie de le savoir.

      Je suis très fière d’avoir visité ces trois planètes et surtout d’avoir retrouvé la petite sœur de Julien. J’ai adoré cette expérience et les personnages que j’ai rencontrés sont tous de belles personnes.

     Emilie B. 6e3

 

**

 

     La première planète vous réserve une petite surprise, la deuxième sera plutôt étrange et pour finir la troisième sera fascinante. Maintenant je vais vous raconter cette merveilleuse histoire. L’aventurier est un homme qui ne se laisse jamais abattre quoi qu’il arrive. Le grand fanfaron ne cesse de se faire des compliments et, pour finir, le fameux voleur qui compte tout l’argent qu’il a volé.

     1ère planète La petite princesse Célestine dit : « Bonjour, que faites-vous ??? »

Il répondit : « Je profite de la vie pour explorer ma jolie planète ! ».

Tout ce qu’il faisait en vérité, c’était marcher, regarder ses propres empreintes ! Et il disait que ses empreintes sont fabuleuses. « Que les adultes sont bizarres », me dis-je dans ma tête. Et puis la petite princesse Célestine s’en alla. Mais l’aventurier l’a retenue en disant :

- « Attends, Princesse, j’ai quelque chose pour toi … »

- « Qu’est-ce que c’est ? », dit-elle. - « Des paroles. » - « En quoi cela t’intéresse-t-il ? »

- « L’essentiel est invisible pour les yeux », m’a dit le Petit Prince.

- « Merci pour l’information ». Et elle partit voir la 2e planète.

     2e planète - « Bonjour fillette, je dois te dire un truc que j’ai affronté », dit-il.

- « Bonjour, je m’appelle Célestine » répondit-elle.

- « Oui, oui, je sais ; Bon, je voulais te dire que j’ai affronté tous les dangers et j’ai même fendu une montagne ! », dit-il.

- « C’est vrai ? », dit-elle.

- « Oui, je suis fort, courageux. »

- « Vous êtes surtout très, très étrange ? Au revoir Monsieur ! »

- « Non, j’ai des tonnes d’exploits à raconter ! »

- « Pour une autre fois » dit-elle et elle partit voir la 3e planète.

     3e planète - « Bonjour, comment pouvons-nous avoir tant d’argent ! », dit-elle.

- «  On vole tout à tout le monde ! », ricana-t-il.

- « Ce n’est pas bien ! Vous êtes un voleur ?! »

- «  Oui, je m’en moque que ce soit bien ou mal, je vais devoir m’en aller. »

- «  Où pouvez-vous aller ? » - «  A gauche de ma jolie planète ! »

- «  Mais vous n’allez pas loin ! » - « Si plus loin que tout. »

- « Votre planète est remplie de beaux trésors, de merveilles ! »

- « Je sais, je suis une tirelire géniale ! » - «  C’est joli mais vous êtes vraiment égoïste, au revoir. » - «  Au revoir fillette ! », dit-il tout content de la voir partir.

     La seule chose que Célestine la petite princesse avait apprise, c’était que « l’essentiel est invisible pour les yeux ». Elle s’en souvint et regarda le ciel en disant « Je ne vois rien, mais l’amour est bien avec moi ! » Peut-être que ces trois planètes et leurs habitants étaient étranges, mais ils ont tous l’essentiel avec eux !

     Clotilde B. 6e3

 

**

 

       La petite Célestine était la fille d'un roi très puissant et très méchant appelé "Karadoc". Il vivait sur un petit astéroïde surnommé l'Arressie, ce qui voulait dire "le peuple des savants".

La petite fille en avait assez de son père et de tous les habitants. Elle décida donc de partir vers d'autres astéroïdes pour découvrir ceux qui l'entouraient.

     Sur le premier astéroïde, elle découvrit un ruffian, un aventurier pour être plus précis. C'était un assez grand astéroïde mais qui malheureusement était habité par un simple aventurier. Sur cet astéroïde on pouvait apercevoir d'un coté, une jungle et de l'autre un désert.

-"Bonjour monsieur, que faites-vous ici ?" -"Je vis des aventures". -"C’est à dire ?"

-"Eh bien, j'explore des endroits, je découvre des choses, même si au fond je m'ennuie". -"Alors pourquoi rester là ?" La petite aussi commença à s'ennuyer et décida de partir.

     Sur la deuxième planète, le fillette rencontra l'astéroïde du tranche-montagne, c'était un fanfaron qui se vantait de ses exploits.

-"Regardez, regardez mes amis, ce que je fais est EXTRAORDINAIRE, regardez..."

La petite fille pensa alors : cette personne est très bizarre, vouloir prétendre que couper une montagne est extraordinaire. De plus, couper une montagne est inutile...

-"Monsieur, pourquoi coupez vous cette montagne ?"

-"Ma petite dame, c'est pour le succès, l'argent..."

-"Ce n'est pas intéressant, l'argent !"

Vexée, elle repartit vers un autre astéroïde.

     Sur le 3e astéroïde, la petite tomba nez à nez avec un voleur. Un peu timide, elle lui demanda : -"Pourquoi volez vous ?"

-"Je fais cela, car j'ai un très gros problème..." -"Ah bon, lequel ?

-"J'ai une famille très nombreuse et je n'ai pas un sou."

Comprenant que l'homme était dans le besoin, elle offrit de l'argent au tire-laine.

-"Merci beaucoup !" -"De rien, je suis désolée, je dois rentrer chez moi."

Et elle rentra chez elle.

     La petite fille rentra chez elle et elle annonça à son père :

-"Papa, j'ai découvert trois astéroïdes tous plus fous les uns que les autres et j'ai en fait remarqué que j'étais bien ici, je n'ai pas une grande famille, je n'ai pas besoin d'argent ni de succès." Et elle partit se reposer.

     Devoir sur Table en Français du 11 janvier 2018 / Floriane C- L / 6e2

 

**

 

     La petite princesse Célestine 

     Pour son anniversaire, le roi et la reine ont décidé d'accorder à leur Petite Princesse Célestine de visiter trois planètes. Voici donc comment s'est passée la visite :

     La première planète qu'elle visita fut la planète du Ruffian, de l'aventurier. La princesse voulait visiter cette planète, car elle croyait qu'il y avait plein de trésors sur cette planète. Mais cette fois-ci, elle fit la connaissance d'Arthur l'aventurier qui s'était fait voler tous les trésors qu'il avait découverts. Célestine voulut tout de suite l'aider. Arthur et Célestine cherchèrent dans chaque coin de la planète et ils retrouvèrent les trésors qu’Arthur avait perdus. Elle partit de cette planète toute contente d'avoir aidé Arthur. 

     La deuxième planète fut la planète du Tranche-Montagne, du grand fanfaron qui se vante de ses exploits prétendus comme de fendre une montagne. Célestine fit la connaissance du grand fanfaron et elle remarqua qu'il était très énervant avec sa grande barbe ! Il était presque seul sur la planète. Les gens le trouvaient méchant et qu'il ne pensait qu'à lui. C'est pour ça qu'il n'y a que des exploits du grand fanfaron ! Il raconta tous ses exploits à la princesse Célestine. Et elle repartit avec tous les exploits du fanfaron dans sa mémoire ! 

     La troisième planète qu'elle visita fut la planète du Tire-laine, du voleur. Dès qu'elle fut arrivée, elle se fit voler ses bracelets et sa montre (de grande valeur) ! Elle découvrit que les voleurs sont très discrets. Mais après, le voleur les lui rendit, car il était seul sur la planète et il voulait se faire des amis, donc il les lui rendit... La princesse fut honorée par ce qu'avait fait le voleur. Elle a découvert que chaque personne a un côté bien au fond de soi. Elle repartit toute contente en promettant au voleur d'être son amie.  

    Voilà comment s'est passé le voyage de la princesse Célestine et, depuis ce jour, elle visita chaque mois le voleur pour prendre de ses nouvelles. 

     Emma Lou C. 6e2

 

**

 

     La Petite Princesse Célestine

 

     Il était une fois une princesse qui s’appelait Célestine. Elle habitait une petite planète où il n’y avait pas de bosses, pas de montagnes, pas de volcans. Et elle s’ennuyait ! Elle voulut vivre autre part avec un gentil homme ! Alors, elle partit.

     Elle alla sur la planète sauvage. La planète était domestiquée par un aventurier qui s’appelait Julien. Sur cette planète, il n’y avait que des arbres ; une vraie jungle ! Célestine rencontra Julien et lui déclara qu’elle ne pouvait vivre ici, car sa planète ne lui convenait pas. L’aventurier lui dit qu’il préférait explorer cette planète plutôt que d’avoir une fille à ses côtés. Elle fut bien triste d’entendre ça, mais ne se démoralisa pas. Lors elle lui dit « Au revoir, monsieur l’explorateur ! », d’un ton sec !

     Alors elle alla sur la planète rocheuse. La planète y était habitée par monsieur « Jeulejure ». Sur cette planète, il n’y avait que des montagnes et un oiseau. Ce monsieur lui raconta qu’il avait vu l’oiseau qui avait l’aile coincée entre deux montagnes. Il lui dit qu’il trancha les deux montagnes pour sauver l’oiseau. Célestine le regarda d’un air pas d’accord. Mais il lui dit « Je le jure, c’est vrai. » Alors Célestine ne lui demanda pas s’il voulait bien qu’elle vive ici, car elle ne voulait pas avoir un menteur à ses côtés toute sa vie !!!

     Elle décida que c’était la dernière planète qu’elle essayait. Elle arriva sur la planète « Gérienvoler ». Sur cette planète, il y avait des montagnes et des montagnes d’objets de valeur. Il y avait un certain monsieur « Pickpocket » qui vivait sur cette planète. Il fut très heureux de la voir. Alors il lui fit un câlin et en a profité pour lui voler sa montre. Elle n’a rien remarqué. Ce monsieur fit sans faire exprès tomber la montre de Célestine. Lorsqu’elle a vu ça, elle était furieuse. Elle récupéra sa montre et en profita pour lui faire une prise de judo, il tomba par terre, puis se releva et courut se cacher. Elle décida de rentrer chez elle.

     Elle se dit qu’en fait, elle était très bien chez elle et qu’elle n’avait pas besoin de vivre avec un homme. Sur la planète sauvage, elle avait cueilli une fleur. Elle la planta sur sa planète et quelques mois plus tard, il y avait des plantes sur toute la planète. Elle vécut heureuse sur sa planète fleurie !

     Cyril D. 6e3

 

**

 

     Célestine et la lettre mystérieuse

      Il existe, dans ce monde vaste, une petite princesse nommée Célestine. Un jour, elle reçoit une lettre. C’est alors qu’elle décide de partir pour rencontrer ce mystérieux Tire-laine, l’auteur de cette lettre.

      La Petite Princesse Célestine arrive sur la planète du voleur. Elle a l’habitude des dimensions très petites : elle vit sur un astre aussi riquiqui que celui du voleur. Il n’y a presque rien à décrire sur cet astéroïde, à part un voleur (qui est très probablement le Tire-laine) qui essaie d’attraper une bobinette de laine, sauf qu’elle est attachée à sa cheville. Il tourne tellement vite que cela donne le tournis à la petite princesse. Le voleur n’a pas l’air de remarquer la présence ni le départ de Célestine. « Ce n’est sûrement pas lui. Il m’aurait vue et répondu. », se dit-elle.

     La princesse arrive sur ce deuxième astre du ciel, en espérant que cette lettre a été écrite par l’habitant de cet astéroïde. Ce dernier est peuplé d’arbres et de lianes dans lesquels le Ruffian se déplace de branches en branches.
« Bonjour, dit la princesse. Que faites-vous là ?  - Meu gla bo gayo poko… 

- Bon, d’accord, merci ! Je m’en vais ! » « Ce n’est pas lui, sinon il aurait parlé en français », pense Célestine.

     Elle arrive sur l’astre du Tranche-Montagne, où vit le fanfaron. Cette planète est surmontée d’une montagne qu’il essaie de fendre. Sans succès.

« Salut, Monsieur ! que faites-vous ? », demanda Célestine.

« -Je fends la montagne. -C’est n’importe quoi ! -Non, au contraire… »
    La princesse l’interrompt et s’en va. « Ce ne peut-être lui, il ne vole pas, il « fend » une montagne. », réagit-elle.

     De retour chez elle, elle fond en larmes, connaissant la menace qui pesait sur elle, la princesse allait perdre son astre préféré, avec qui elle a vécu depuis sa naissance jusqu’à présent. L’année dernière, Célestine a perdu ses parents en même temps que le soleil s’est caché. Mais c’est sans savoir que la première visite était celle du Tire-laine, l’auteur du mystérieux message… 

 

Brouillon : De retour chez elle, elle fond en larmes, connaissant les conséquences (changement de planète). Mais c’est sans compter que la première visite était celui du Tire-laine. En plus, il l’avait remarquée, contrairement à ce qu’elle pensait…

 

Complémentus : La planète des Amis

Sur la planète des Amis
On ne trouve personne qui soit triste
Que des gens qui rient
Dans La Formule sur les pistes

L’hymne de cette planète
C’est « Liberté, Egalité, Amitié »
Même que, parfois, on y perd la tête
Mais on ne me criera jamais « Pitié ! »

Et sa meilleure devise
C’est la petite bise
Accompagnée de gros câlins
Tout doux, tout malins…

                                          Eleejah D., 6e3   ; DST du 11/01/2018.

**

     La Petite Princesse Célestine voyagera, découvrira trois planètes, elles sont toutes incroyables et sur ces trois planètes il y a trois personnages, et nous les découvrirons.

     La première planète était celle du Ruffian, nous pouvons aussi dire aventurier, le Ruffian avait une très grande carte pour voir où il ira la prochaine fois. Il avait une valise déjà toute faite, car il n'a jamais le temps de la défaire : un chapeau et une tenue d'aventurier. Le Ruffian était déjà parti plusieurs fois en voyage; il allait surtout dans les forêts, les forêts exotiques, les forêts amazoniennes. Sa planète était assez grande. Il y avait deux, trois arbres. Le Ruffian était très courageux. Il n'avait peur de rien. La Petite Princesse Célestine était fatiguée, elle demanda au Ruffian si elle pouvait un peu se reposer, mais le Ruffian refusa car il devait partir. Donc la Petite Princesse Célestine repartit, elle se dirigea vers la deuxième planète.

     La deuxième planète était habitée du Tranche-montagne, on pourrait dire aussi grand fanfaron qui se vante de ses prétendus exploits. Il avait une tenue un peu dorée, mais il n'avait rien d'autre contrairement au Ruffian. La planète du Tranche-montagne commença à parler à la Petite Princesse Célestine. Il lui dit: "Tu as vu, petite princesse, j'ai une tenue dorée et toi non, il rit un peu, j'ai de la chance, je sais, je sais." Puis il lui parla de sa planète : "Tu as vu ma planète, comme elle est immense, contrairement aux autres ! Puis il se moqua en regardant les autres planètes, et oui j'ai de la chance, je sais, je sais . La Petite Princesse Célestine commença à en avoir assez qu'il se vante tout le temps et qu'il dise : "J'ai de la chance, je sais, je sais. " Alors, la Petite Princesse Célestine se dépêcha de repartir avant qu'il ne se vante encore une fois et qu'elle explose.

            La troisième planète était habitée du Tire-laine, autrement dit voleur, avant d'atterrir sur cette planète la Petite Princesse Célestine avait enlevé tout ce qui était précieux sur elle, mis dans un coffre. Le Tire-laine avait un masque, un bonnet et une tenue noire. Sa planète était grise. La Petite Princesse Célestine lui demanda si c'était vraiment sa planète. Il lui répondit que non: il l'avait volée à quelqu'un. Le Tire-laine fouillait un peu partout pour voir s'il y avait quelque chose à voler, mais il vit que non. La Petite Princesse Célestine décida alors de partir.

     La Petite Princesse Célestine était assez contente de son voyage, elle a adoré l'aventurier, elle n'aimait pas trop le Tranche-montagne et avait peur du Tire-laine. Sinon, à part tout ça, tout s'est bien passé.

     Carlotta E. 6e3 2018.

 

**

 

      La petite princesse Célestine était impatiente à l'idée de quitter enfin son royaume, la planète aux mille bonbons. Son père, le roi Nougatine, lui avait offert un voyage de planète en planète. Elle allait partir le lendemain en navette spatiale.

      Le jour J, la petite princesse Célestine visita une première planète; la planète du Tire-Laine. C'était une planète accueillante avec de l'herbe et des cours d'eau pour se reposer. Célestine s'allongea pour se reposer et dit :

-Voila une planète très agréable. Il faudrait que j'en discute avec mon père.

     Hélas, la petite princesse se jetait droit dans la gueule du loup. Cette planète était un leurre. L'occupant de cet astre, un tire-laine vit la princesse et tous les bijoux qu'elle portait et décida de lui voler une de ses grosses émeraudes qu'elle portait autour de son cou.

Céleste était tellement endormie qu’elle ne se rendit compte de rien. Le tire-laine qui était un voleur, mais aussi un grand maladroit, fit tomber le bijoux sur une autre planète.

     Célestine se réveilla et décida de partir sur la prochaine planète; la planète du Tranche-Montagne. Cette montagne était habitée par un grand fanfaron. Avant que la petite princesse Célestine n’arrive, il tomba sur un collier en émeraude avec une étrange inscription marquée dessus: Pour ma fille, la petite princesse Célestine, de la part de papa Nougatine. Quand Célestine arriva, le tranche-montagne l'accueillit dans sa spacieuse demeure et lui proposa une histoire. Elle accepta.

-Bon, c'est une étrange histoire qui m'est arrivée ce matin. Je sortais de chez  moi pour aller chercher des pépites d'or dans la rivière et je suis tombée sur une émeraude attachée à un fil. Vous vous rendez compte ? C'est un exploit. Cela prouve que les dieux m'ont trouvé super beau et super fort, et qu'ils ont décidé de me choisir comme gardien de cette émeraude. Ah et oui ça me rappelle quand il y avait un énorme tigre qui avait avalé un roi, j'entendis des appels au secours venant du tigre. J'ai bondi sur lui et j'ai sorti mon poignard. Grâce à moi, le roi est sauvé. -Excusez moi, mais est-ce que je pourrais voir l'émeraude ?

-Oui, regardez. -Mais c'est la mienne! -Vous êtes sûre ? -Oui! -Ah bon, bah, tenez.

      Le tranche-montagne lui tendit la pierre et la princesse déclara congé. La dernière planète qu'elle allait visiter était la planète du ruffian. Cette planète était gigantesque. Célestine parcourut quelques pas et entendit un appel au secours. Elle vit un très beau jeune homme qui était coincé entre deux rochers. Célestine l'aida à enlever les rochers et elle apprit que ce jeune homme était un ruffian, un aventurier. La princesse, sous le charme, l'invita à la suivre pour visiter sa planète. L'aventurier accepta de bon coeur et ils repartirent tous deux dans le royaume du roi Nougatine.

           Leur rentrée se passa plutôt bien. Le roi, content de retrouver sa fille, ordonna un banquet pour célébrer son retour et l'arrivée du ruffian. Sept ans plus tard. La petite princesse se maria. Devinez avec qui ? Un petit prince qui se disait ruffian.

     Cyrielle G. 6e2

 

**

 

     Je m’appelle Célestine. Enfin PRINCESSE Célestine. Etre Princesse, on adore, sauf quand on a une horrible belle-mère. J’en ai assez d’elle et c’est pourquoi j’ai décidé de partir en voyage avec ma mini-planète…

     1) LE RUFFIAN J’atterris dans une jungle. J’ai décidé de sortir prendre l’air et de me lancer à la découverte du monde. Je descends et tombe nez à nez avec un monsieur, habillé en aventurier.

-Bonjour, dit-il. -Que faites-vous habillé de la sorte ? lui dis-je en guise de réponse.

-Je suis un aventurier. Désolé, je n’ai pas l’habitude de voir des princesses ici.

En effet il, me regardait comme si j’étais folle.

-Ça se voit tant que ça ? dis-je, désespérément, je veux sortir du cadre …

-Désolé…oublions cet incident, vous voulez visiter ?

-Pourquoi pas ? dis-je en entamant la marche. Nous nous aventurons et, quelques minutes après, nous tombons nez à nez avec une mygale. Pas un temps à perdre, je déserte mon guide en hurlant, je m’enferme chez moi à double tour et pars de cette planète MAUDITE. « C’est une planète originale… »

     2) TRANCHE-MONTAGNE La 2e planète, comment la décrire ? Bon, j’essaie : c’est le contraire d’une plaine. Au centre une montagne, qui semble tranchée en deux et un géant vainqueur (ses habits était un peu démodés, d’ailleurs) :

-Moi avoir tranché montagne !! Moi fort et … moi beau !!

-Tu sais personne ne peut te croire, même pas moi !

-Moi avoir tranché montagne, preuve moi s’appeler Tranche-Montagne !!

-Ton nom ça ne serait pas Tranche-Mocheté ?

-Non, moi TRANCHE-MONTAGNE moi TERRIBLE !!!!!!

Je réfléchis quelques minutes, et dit : -Peux-tu me le prouver ?

Il abat sa main sur une montagne et en un instant se la casse. Le sang gicle.

-AAAAAAAAH !!!!!!!!!!, hurle-t-il. J’en profite pour rentrer chez moi. « Planète cruelle... »

     3) TIRE-LAINE La 3e est éternellement plongée dans le noir, seul règne un immense palais et une minuscule cabane… et... et…

-Qui es-tu ?, me demande un homme masqué.

Et un homme masqué, voilà. -Je suis une princesse. -Une princesse ? es-tu RICHE ? que fais-tu là ? -Permettez-moi de vous retourner la question. -Moi je suis tout l’inverse d’un prince : un voleur… Je réfléchis comme le fait une princesse : un voleur, un ravisseur qui va m’enlever et m’échanger contre une rançon à mon père et je vais me faire fouetter. Une fraction de seconde plus tard et je me retrouve enfermée chez moi, m’envolant pour ma planète…

     Plus jamais d’exploration pour moi ! J’en ai eu assez pour toute ma vie ! Je préfère ma belle-mère et la vie au palais !

     Mathilde H. 6e2

 

**

 

     Bonjour, je m’appelle Célestine et je suis très curieuse. Je suis actuellement sur ma planète, il y a un grand arbre majestueux avec beaucoup de branches. Je suis donc en train de me reposer sous cet arbre et, soudain, plongeai dans un sommeil profond. Je me retrouve sur un astéroïde inconnu à mon œil, et je vois trois planètes devant moi. Je décide de les visiter en empruntant un chemin avec un matière qui ressemble à une gomme gluante.

     J’emprunte ce passage pour visiter la première planète ; je suis arrivée sur cette planète les yeux écarquillés et la bouche bée. Une forêt immense se dresse devant moi. Des arbres et des fougères se trouvaient partout sur la planète, et pas un seul cm2 était autre que la verdure. Je vois, au loin, une personne, je me rapproche et lui dis : « Bonjour, je suis la petite princesse Célestine », « Bonjour princesse, je suis votre guide pour explorer cette planète », dit l’homme pressé. J’accepte et pars faire une tournée dans la jungle. Puis je dis au revoir au ruffian et emprunte le chemin gluant pour arriver à l’autre planète.

     Je suis arrivée, après avoir traversé le passage gluant, sur la planète. Sur cette planète, il y avait des montagnes gigantesques avec une prairie au sol. Au loin se dresse une table avec une personne assise derrière et une colonie autour de cette table. « Je me demande ce qui se passe ici », dit Célestine dans sa tête. Elle va voir et écoute : « Moi j’ai tranché une montagne en deux !! », dit l’homme qui était entouré de beaucoup de personnes.

« J’ai aussi donné une raclée au yéti qui se cache dans les grottes ». Puis j’intervins : « Avec quoi as-tu tranché la montagne ? », il ne répondit pas… « Il ne suffit pas de mentir aux gens pour qu’ils t’admirent, mais leur montrer ta gentillesse ». Et sur ce, quitta la planète en prenant le chemin gluant.

     Je suis donc sur la dernière planète. Il y avait une ville dont les personnes se cachaient avec un drap sur la tête. Je demande sans plus attendre à une personne pourquoi cela et elle me répond « Il y a un voleur qui rode dans les parages ! » Et soudain je vois le voleur et cours à sa poursuite et l’attrape. Je luis dis : « Pourquoi voles-tu ces objets à tout le monde ? » Le Tire-Laine me poussa ! Je me remis sur pattes et lui dis : « Ne me pousse pas ! » Et une personne étrangère intervint : « Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu’on te fasse ». Je redonne tous les objets volés aux personnes propriétaires et partis sous le coucher de soleil.

Une goutte de pluie tomba sur ma tête, deux, trois et je me réveille. Je me rends compte que j’ai fait un rêve, les adultes sont parfois étranges et intéressants, ce que j’ai appris c’est qu’il faut toujours faire plus dans la vie et, parfois, ne pas écouter les adultes.

 

Complementus : La planète des amis

La planète des amis,

On y trouve une mélancolie,

Pour ceux qui n’ont pas d’amis,

C’est parfait et joli.

Ils sont gentils,

Mais font du bruit.

C’est super magique,

Pour se faire des amis.

Moi, je fais ce poème,

Pour ceux qui ont besoin d’aide.

     Romain M. 6e3 2018

 

**

 

       Je vais vous parler d’une histoire en même temps poétique et imaginaire comme si une princesse qui s’appelait Célestine était réelle. L’auteur de Sainte E raconte un voyage interplanétaire.

       Pour  ce récit, commençons par la première planète Ruffian, celle de l’aventurier. Ce personnage était très spécial, car il vivait dans la forêt amazonienne. Il mange tout ce qu’il y a autour de lui, il n y a pas à proximité de supermarché. Ruffian tue les animaux avec un fusil ou un poignard comme à l’époque. Lorsque la princesse Célestine arriva en fusée, elle découvrit ce beau paysage entouré de verdure, et elle vit apparaître un homme derrière un arbre. Elle dit: «Oh c est majestueux je me croirais au paradis, en plus j’adore la verdure. C’était le soir et il fallait bien se nourrir, alors l’aventurier lui montra comment tuer un animal et elle apprit. Elle fut très contente d avoir rencontré ce bonhomme et la fusée se posa et retourna la chercher.

       Ensuite la princesse Célestine arriva sur une autre planète, celle du Tranche-Montagne. Celui-ci était un homme très riche donc il se vantait. Il avait tout pour lui, la ville le royaume et tout était gratuit pour lui. Quand la princesse arriva, elle vit de l’or scintiller du royaume elle se rendit compte qu’elle était vraiment dans le royaume de ses rêves. Et alla se prosterner devant le roi et l’acclamait en le félicitant de toute ces richesses. Le roi lui montra sa chambre et la cuisine là où elle allait dormir peut-être. Le soir, c’était buffet  À volonté et ils se prirent la main en disant : « Et si on habitait ensemble ?», la princesse dit oui, mais elle dit : J’ai encore une planète à visiter je ne peux pas et la fusée arriva.

              Pour finir, elle arriva sur encore une mystérieuse planète celle du tire-laine. Celui-là volait tous les gens qui avaient de la richesse sur eux. Quand la princesse arriva, elle vit que c’était un voleur et lui demanda : « Pourquoi tu voulais être voleur ?, tu aurais pu être pâtissier ou boulanger et elle retourna aussitôt sur la planète  du roi.  En plus elle le préférait, il avait de la richesse et elle adorait ça.

              L’histoire se conclut avec la princesse qui se marie avec le roi. Ils étaient très heureux d’être ensemble, ils ne pouvaient plus se quitter. Ils ont reparlé des histoires de planètes et le roi dit : « Ce n’est pas possible d’être voleur, ce serait trop méchant avec les autres ».

     Eva M. 6e2

 

**

 

     Quoi de mieux que l’histoire de la Petite Princesse Célestine pour voyager de planète en planète, rencontrer un aventurier, un grand fanfaron qui se vante de ses exploits prétendus comme de fendre une montagne et un voleur !

     La première planète est sur l’astéroïde 340, elle est habitée par un Ruffian (un aventurier). La planète est plutôt grande les éléments présents sur la planète sont : des arbres, des buissons et des animaux. La princesse Célestine a rencontré l’aventurier qui se faisait une joie de la voir, le Ruffian était très maladroit, alors Célestine se méfia de lui, puis elle repartit sur une autre planète.

     La deuxième planète est sur l’astéroïde 341, elle est habitée par un Tranche-montagne (grand fanfaron). La deuxième planète est plus petite que la première planète, les éléments présents sont : des montagnes, des montagnes et encore des montagnes. La princesse Célestine a rencontré le Tranche-montagne, puis elle lui a demandé :

-A quoi servent toutes ces montagnes ? -C’est pour que je les fende toutes ! À ces mots la petite Célestine trouvait qu’il était très rêveur, donc elle s’en alla sur une autre planète.

     Les deux autres planètes étaient bien, mais Célestine préférait découvrir une troisième planète. Cette troisième planète était l’astéroïde 342, elle est habitée par un Tire-laine (un voleur). La troisième planète était immense ! Les éléments présents sont tous en bazar, je n’arrive pas à les voir tellement il y en a !

La petite princesse Célestine a rencontré le Tire-laine et quand il l’a vue, il a dit :

-Oh, que vois-je, une petite fille…

Célestine ne parla pas, elle préféra s’en aller, car on dirait qu’il voulait lui prendre son beau collier. Donc la petite Célestine s’en alla.

     Quand la petite princesse arriva chez elle, elle découvrit que toutes les planètes sont différentes. Célestine a appris à se méfier et elle était très fatiguée à cause de ce voyage, c’est sur ces mots que l’histoire de « La Petite Princesse Célestine » se termina.

     Jolia R. 6e2 en 2018.

 

**

 

La petite Célestine

          La Petite Princesse désirait plus que tout au monde voyager. Alors un jour, elle décida de s’en aller, loin de son château, loin de son astéroïde, loin de sa vie. Elle désirait être quelqu’un d’autre qu’elle-même.

          La première planète était occupée par une forêt. Une forêt à perte de vue. Et c’est alors qu’elle le rencontra. Le Ruffian. C’était la planète du Ruffian.

Vins avec moi, dit-il, je vais te montrer ma forêt. Tu sais, ça fait longtemps que je n’ai pas eu de visite ! Elle est grande ta forêt ?, demanda la Petite Princesse.

Mais je n’en ai pas besoin, continua le Ruffian, les arbres sont mes amis !

Elle est grande ta forêt ? répéta la Petite Princesse qui jamais de sa vie n’avait renoncé à une question, une fois qu’elle l’avait posée.

Oh et puis tu m’embêtes, va-t’en lui répondit méchamment le Ruffian.

« Les grandes personnes sont bien étranges », se dit la petite princesse en partant.

          La deuxième planète était occupée par un tranche-montagne. Dès qu’il la vit arriver, il lui cria :

-   Dis, tu savais que c’était moi qui avais créé l’univers ?

-    Ah bon ? demanda la petite princesse en s’approchant.

-    Mais bien sûr ! J’ai créé les étoiles, les planètes et même les plantes et les animaux ! Je suis à l’origine de tout !

-    Tu mens ! déclara-t-elle. Les graines poussent, grandissent et deviennent des fleurs. Et les animaux apparaissent petits, puis grandissent et meurent. Je ne parle plus avec un menteur. Je m’en vais. Et elle s’en alla.

-    Attends, attends, je vais tout t’expliquer.

          Mais la petite princesse était déjà loin et pensait : « Les grandes personnes sont décidément bien bizarres. »

          La planète suivante était habitée par un Tire-Laine. Cette visite fut très courte, mais elle plongea la petite princesse dans une grande mélancolie.

-    Que fais-tu là ? demanda la petite princesse.

-    Je vole, répondit-il. - Tu voles quoi ?  - Des objets de valeur

-    Mais c’est mal ! Pourquoi fais-tu ça ? - Parce que je n’ai rien

-    Alors tiens, dit-elle en lui donnant son bracelet. Maintenant, tu as quelque chose.

-    C’est précieux ? - Pour moi, c’est ce qu’il y a de plus précieux, lui dit-elle

-    Alors va-t’en. Tu vas me le voler et c’est à moi.

La petite princesse s’en va donc. « Les grandes personnes sont vraiment très, très bizarres », songea-t-elle.

          Elle retourna chez elle et réfléchit à son histoire. Elle se dit qu’elle n’était pas une aventurière comme le Ruffian, ni une menteuse comme le tranche-montagne et encore moins comme le voleur. Elle conclut qu’il ne fallait pas être une autre personne que soi-même. Dans son cas, une princesse.

     Charlotte T. 6e 3 à Paris en janvier 2018.